La revanche des Oranje

Romain Scotto

— 

En 1972, Franz Beckenbauer avait conduit la RFA à son premier sacre européen. Seize ans plus tard, sa mission est la même. Sauf que l’ancien stratège de la Mannschaft a définitivement rangé son maillot de joueur pour enfiler le costume de sélectionneur.

Après un Euro 1984 suivi à la télévision, le public allemand attend donc à nouveau des merveilles de son Kaiser. Mais à domicile, l’Allemagne de l’Ouest doit passer les obstacles italien, espagnol, danois et se méfier d’une éventuelle équipe surprise.

Le réveil de van Basten


Dès la phase de groupe, celle-ci est démasquée. Après une défaite 1-0 concédée face à l’URSS, les Pays-Bas s’appuient sur un joueur frais, le fringant Marco van Basten pour assommer l’Angleterre à Dusseldorf (3-1), et assurer leur qualification ric-rac face à l’Irlande (1-0).

L’éclosion subite des «Oranje» s’accompagne de celle de Marco Van Basten, futur ballon d’or. Auteur de cinq buts en autant de rencontres, l’attaquant néerlandais est incontestablement le meilleur joueur de la compétition. En demi-finale face à la RFA, il attire à nouveaux tous les regards et qualifie son équipe en inscrivant, au bout d’une longue chevauchée, le but libérateur (2-1).

Un chef d'oeuvre en finale


La finale est une histoire de retrouvailles. Ce 25 juin, l’URSS de Valeri Lobanovski croise à nouveau l’équipe qu’elle avait battue en phase de poule. Mais cette fois-ci, l’équipe de Rinus Michels peut compter sur son joueur phare. Après une demi-heure de jeu, le joueur du Milan AC s’élève dans la surface allemande pour offrir, de la tête, une passe décisive à Ruud Gullit.

Vingt-deux minutes plus tard, il signe le coup d’éclat du tournoi. Sur un centre d’Arnold Mühren, côté gauche, le cygne d’Utrecht s’envole et place une volée du droit dans la lucarne opposée de Dassaev. Un chef d’œuvre qui scelle la victoire des siens 2-0 et offre aux Oranje le premier trophée de leur histoire.

La finale: Pays-Bas bat URSS : 2-0.
Les demi-finales: Pays-Bas bat RFA: 2-1 et URSS bat Italie: 2-0.