L’Italie en deux fois

Romain Scotto

— 

C’est peut-être l’année qui veut ça, mais cette troisième édition est d’abord celle de tous les changements. La Coupe d’Europe des Nations devient «championnat d’Europe des Nations» et le format des qualifications est radicalement bouleversé. Pour la première fois, huit groupes de quatre équipes sont constitués; les premiers de chaque groupe se qualifient pour les quarts de finale sous forme de matchs aller-retour. Les demi-finales, elles, restent à élimination directe et constituent toujours la phase finale du tournoi qui se déroule cette année en Italie.

Sur le terrain, cette édition de 1968 marque avant tout renaissance de la Squadra Azura, très discrète dans les grandes compétitions depuis sa victoire en coupe du monde trente ans plus tôt. Mais pour les adversaires des Transalpins, ce retour en force demeure un grand mystère.

A pile ou face

En demi-finale, pour venir à bout de l’URSS, les coéquipiers de Dino Zoff et Giacinto Facchetti s’en remettent à un coup du sort. Après un match nul sans but, c’est à la pièce que l’arbitre départage les deux équipes. Un scénario impitoyable auquel on n’assistera plus jamais à l’Euro avec l’instauration à venir des séances de tirs aux buts, et plus tard, du but en or.

Dans l’autre demi-finale, malgré la présence dans ses rangs de Gordon Banks ou Bobby Charlton, l’Angleterre, championne du monde, est défaite 1-0 face à une surprenante équipe de Yougoslavie. Dans ses rangs figurent le futur ailier de Bastia, Dragan Djazic. En finale face à L’Italie, le gaucher étale son talent aux yeux des 50.000 spectateurs du Stadio Olimpico de Rome, mais ne parvient pas à faire basculer la rencontre (1-1). Impossible cette fois-ci de désigner le nouveau champion d’Europe à la pièce.

La finale est rejouée deux jours plus tard. Au coup d’envoi, les équipes sont les mêmes. Mais pas le score. L’Italie s’impose 2-0 grâce à deux buts de Rivera et Anastasi. Comme en 1964, la coupe revient au pays hôte.

Finale rejouée : Italie bat Yougoslavie : 2-0 (première finale Italie – Yougoslavie : 1-1)
Demi-finales : Yougoslavie bat Angleterre : 1-0 et Italie – URSS : 0-0 a.p (Italie qualifiée par tirage au sort).
Match pour la troisième place : Angleterre bat URSS : 2-0.