Serena-gate: Les joueurs trois fois plus sanctionnés que les femmes en Grand Chelem

TENNIS Sur une période allant de 1998 à 2018...

W.P, avec AFP

— 

Pas contente, pas contente, pas contente
Pas contente, pas contente, pas contente — kena betancur / AFP

Une semaine après l’incroyable colère de Serena Williams en finale de l’US Open contre la jeune Naomi Osaka, le New-York Times rapporte, chiffres officiels à l’appui, que les joueurs ont été plus souvent sanctionnés que les joueuses pour avoir cassé leur raquette, insulté un arbitre ou eu une attitude antisportive. Les hommes ont été sanctionnés 1.517 fois entre 1998 et 2018 et les femmes 535 fois, soit quasiment trois fois moins.

Le bris de raquette est le geste d’humeur le plus sanctionné chez les hommes (649 contre 99 pour les joueuses). Les insultes et obscénités ont valu 344 sanctions aux joueurs, contre 140 pour leurs collègues du circuit WTA, tandis que les attitudes antisportives ont été sanctionnées à 287 reprises dans des matches masculins, contre 67 fois dans des matches féminins.

« Voleur ! »

Lors de la finale de l’US Open samedi dernier, Serena Williams​ s’est emporté violemment après avoir été avertie à trois reprises, la première pour « coaching », la deuxième pour « bris de raquette » et la dernière pour avoir qualifié l’arbitre portugais Carlos Ramos de « voleur ». Elle avait également qualifié l’attitude de l’arbitre de « sexiste ».

« J’ai vu des joueurs dire à des arbitres des choses. Pour moi, lui dire que c’est un voleur et recevoir un jeu de pénalité pour ça, c’est une décision sexiste », avait jugé la reine du tennis féminin.