US Open: Qui a dit, «Serena Williams a en partie raison mais elle a aussi tort»?

TENNIS Serena Williams a été scandalisée par l'arbitrage lors de sa finale contre Naomi Osaka...

W.P, avec AFP

— 

Serena Williams lors de la finale de l'US Open, le 8 septembre 2018.
Serena Williams lors de la finale de l'US Open, le 8 septembre 2018. — Andrew Schwartz/SIPA

On ne vous refait pas le dessin. Allez, si, un peu quand même. Serena Williams​ a offert à la finale dame de l'US Open (qu’elle a perdue contre Naomi Osaka) une exposition prolongée en craquant complètement sur le court puis en exprimant son indignation face à l’arbitrage de Carlos Ramos sur sa chaise d’arbitre. L’Américaine a dénoncé une tolérance à géométrie variable entre les hommes et les femmes face aux mêmes infractions.

Invitée à réagir au Serena-gate, la légende de la balle jaune Martina Navratilova, détentrice de 18 titres en Grand Chelem, est partiellement d’accord avec la cadette des sœurs Williams.

« Elle a en partie raison. Il y a deux poids deux mesures dans le degré de la sanction entre les hommes et les femmes pour un mauvais comportement, et pas seulement dans le monde du tennis », estime Navratilova. Et d’embrayer : « mais dans la nature de ses protestations… elle a aussi en partie tort. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de dire : si les hommes peuvent se permettre de tenir certains propos, les femmes doivent aussi pouvoir y arriver ».

17.000 dollars d’amende

Serena Williams a écopé dimanche de 17.000 dollars d’amende pour ses trois avertissements reçus pour « coaching », « bris de raquette », puis « insulte » lors de la finale qu’elle a perdue samedi contre la Japonaise Osaka.