Les hommes à suivre pour Roland-Garros

Alexandre Pedro

— 

L'Espagnol Rafael Nadal est tombé dès son entrée en lice au tournoi de Rome mercredi, battu au 2e tour par son compatriote Juan-Carlos Ferrero 7-5, 6-1, et le Serbe Novak Djokovic continue après avoir surclassé le Belge Steve Darcis 6-4, 6-0.
L'Espagnol Rafael Nadal est tombé dès son entrée en lice au tournoi de Rome mercredi, battu au 2e tour par son compatriote Juan-Carlos Ferrero 7-5, 6-1, et le Serbe Novak Djokovic continue après avoir surclassé le Belge Steve Darcis 6-4, 6-0. — Vincenzo Pinto AFP

Derrière un super trio de favoris emmené par Rafael Nadal, ils sont huit joueurs à pouvoir perturber l’ordre établi. A moins qu’un Français vienne nous faire mentir.

Ils peuvent gagner

Rafael Nadal (21 ans, 2e au classement ATP)

Le lift du Majorquin risque de faire très mal sur la terre battue parisienne. Toujours invaincu dans le French (trois participations, trois victoires finales) l’Espagnol est le grand favori de la compétition. Il sera d’autant plus avantagé si le beau temps se maintient. Nadal n’est vraiment pas loin de la passe de quatre.
La cote: *****

Roger Federer (26 ans, 1er)
Même s’il a encore buté contre Nadal en finale à Hambourg, le Suisse a son jeu en place sur terre battue. Federer a voulu mettre toutes les chances de son côté en prenant l’Espagnol José Higueras – l’homme derrière les victoires de Chang et Courier à Paris – comme entraîneur pour sa saison sur terre. Mais c’est bien connu, le numéro un mondial n’a qu’un seul défaut à Roland-Garros, et il s’appelle Rafael Nadal.
La cote: ****

Novak Djokovic (21 ans, 3e)
Toute la question du tirage au sort de vendredi était de savoir qui de Nadal ou Federer aurait  la menace serbe dans sa moitié de tableaux. Et c'est l'Espagnol qui a hérité du cadeau. L’an dernier, même s’il avait cédé en trois sets contre Nadal, Djokovic avait montré qu’il possédait les armes tactiques et techniques pour inquiéter l’Espagnol sur terre.
La cote: ****

Ils peuvent atteindre le dernier carré

Nikolaï Davydenko (26 ans, 4e)

Dans les bons jours, le Russe est l’un des joueurs les plus réguliers et dangereux en fond de court, capable d’installer une cadence terrible, aussi bien en revers qu’en coup droit. Il n’est pas deux fois demi-finalistes Porte d’Auteuil pour rien.
La cote: ***

David Ferrer (26 ans, 5e)
Ferrer, c’est le guerrier des courts. Peut-être pas le plus grand talent du circuit, mais une volonté de fer et un physique de marathonien qui font de lui un membre régulier du top 10 depuis deux ans. L’Espagnol sort toutefois de deux éliminations précoces à Rome et Hambourg.
La cote: **

David Nalbandian (26 ans, 7e)
A la différence de ses compatriotes argentins, Nalbandian préfère les revêtements rapides à la terre. La famille Nalbandian s’était cotisée pour que le jeune David puisse bénéficier de son propre terrain dans le jardin familial, un court en dur. Cela n’a pas empêché le grand Nalbandian d’atteindre le dernier carré de Roland en 2006.
La cote: **

Ils peuvent nous étonner

Stanislas Wawrinka ( 23 ans, 10e)
Récent finaliste à Rome, l’«autre Suisse» vient de faire son entrée dans le top 10. Joueur complet et à l’aise sur toutes les surfaces, le Romand doit franchir un palier en grand chelem, où il n’a jamais dépassé le troisième tour.
La cote: *

Nicolas Almagro (22 ans, 20e)
Derrière Nadal, le jeune Espagnol est le joueur avec le plus de victoires sur terre battue cette saison. Question physique et force de frappe, Almagro ne craint pas grand monde. Il lui reste juste à prendre la mesure d’un tournoi qui ne lui réussit pas. En quatre participations, il n’a jamais atteint le troisième tour.
La cote: **

Radek Stepanek (29 ans, 22e)

Et si on commençait à prendre le Tchèque au sérieux avec ses faux airs du Prince Charles et son short trop large? Serveur-volleyeur et technicien tout en touché, le petit ami de Nicole Vaidisova se sent à son aise sur terre. La preuve: sa récente victoire contre Federer à Rome
La cote: *

Juan Carlos Ferrero (28 ans, 24e)
Quand Ferroro remporte le French en 2003 à 23 ans, on le croit parti pour un long règne sur la terre parisienne. Depuis, Rafael Nadal est passé par là. Ferrero avoue avoir mal vécu l’explosion de son compatriote. Cette saison, le «Moustique» commence à refaire parler de lui sur sa surface préférée. Il a même fait payer Nadal à Rome.
La cote: *

Igor Andreev (24 ans, 28e)
Méconnu du grand public, le Russe est le genre de client que les favoris préfèrent éviter dans leur partie de tableau. La stratégie d’Andreev se résume à tourner un maximum autour de son gros coup droit. Basique, mais efficace, ce Moscovite formé en Espagne reste sur un quart de finale Porte d’Auteuil en 2007.
La cote: **