NBA: rivalités et vieilles franchises pour deux finales sans surprises

BASKET La NBA en mode rétro...

Julien Debove

— 

L'arrivée de la superstar Kevin Garnett aux Celtics de Boston fait du club un sérieux prétendant au tire, avec Ray Allen (à gauche) et Paul Pierce (à droite).
L'arrivée de la superstar Kevin Garnett aux Celtics de Boston fait du club un sérieux prétendant au tire, avec Ray Allen (à gauche) et Paul Pierce (à droite). — Boston Celtics

A elles quatre, elles ont raflé 80% des trophées ces 10 dernières années et 37 titres dans l’histoire de la NBA. A l’Est, la finale de conférence entre Pistons et Celtics fleure bon les années 80. A l’Ouest, les Spurs et les Lakers poursuivent l’une des plus grandes rivalités des années 2000.

PISTONS – CELTICS

20 ans après les bastons entre Bill Laimbeer et Larry Bird, les Pistons et les Celtics se retrouvent au meilleur niveau. Rien d’étonnant au final car ils étaient, au niveau comptable, les deux meilleures équipes de la saison régulière. Mais c’était avant les play-offs et une série de mésaventures. Les Pistons ont beaucoup galéré face à Philadelphie, le meneur Chauncey Billups a manqué quelques matchs sur blessure. Les Celtics comptent déjà 14 matchs dans les jambes. La faute à leur incapacité à gagner une seule partie à l’extérieur. Le «Big Three» de Boston (Allen, Pierce, Garnett) se retrouve en danger face aux Pistons, qui ont gardé l’ossature de l’équipe qui a gagné le titre il y a 4 ans.


LAKERS – SPURS

Cette rivalité-là n’a pas encore dix ans et pourtant, c’est déjà un classique. Avec pour point culminant, le shoot au buzzer de Derek Fisher lors des play-offs 2004. Depuis, les Lakers ont beaucoup changé. Lamar Odom et Pau Gasol ont remplacé Karl Malone et Shaquille O’Neal aux côtés de Kobe Bryant. En moins d’un an, la franchise de Los Angeles est devenue une équipe séduisante, qui a rapidement atteint les finales de conférence.

Pour les Spurs, le chemin a été plus long. Les champions en titre, mené par Tony Parker, ont dû batailler avec les Suns puis les Hornets du surdoué Chris Paul. Bruce Bowen va-t-il pouvoir contenir Kobe Bryant? Tim Duncan va-t-il retrouver son meilleur niveau? De son côté, après un détour d’un an dans l’Utah, le meneur Derek Fisher est de retour cette année à LA, prêt à redevenir l’ennemi public numéro un à San Antonio.