Des Olympiens tout près des sommets

Julien Vinzent

— 

Marseille a piétiné dimanche le leader Lyon (3-1), réveillant la L1, puisque Bordeaux n'est plus qu'à six points derrière l'OL, tandis que Nancy a déprimé le Paris SG (1-0), 18e, lors de la 32e journée du championnat de France de football.
Marseille a piétiné dimanche le leader Lyon (3-1), réveillant la L1, puisque Bordeaux n'est plus qu'à six points derrière l'OL, tandis que Nancy a déprimé le Paris SG (1-0), 18e, lors de la 32e journée du championnat de France de football. — Boris Horvat AFP

Droit au but. L’OM (4e) devra plus que jamais appliquer sa devise face à Strasbourg (19e), demain au Vélodrome lors de la 38e et dernière journée de L1. Avec un point de retard sur Nancy dans la course pour la 3e place, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, le calcul est simple. «On doit faire notre boulot en gagnant le match», ont martelé les Olympiens toute la semaine. Mais aussi espérer un faux pas des Lorrains à domicile contre Rennes (5e), qui rêve toujours de l’UEFA.

«Bien sûr, j’aurais préféré qu’on ait notre destin en main», a regretté hier le coach marseillais Eric Gerets, à l’issue de l’entraînement. Pour le milieu Benoît Cheyrou, la concentration sera la clé de la rencontre. «Le danger sera de penser à ce que fait Nancy, à la qualification ou au contraire à la déception qu’entraînerait une 4e place. On doit rester très professionnels dans notre approche du match.» D’autant que l’OM fera face à une inconnue : l’état d’esprit des Alsaciens qui sont déjà assurés de descendre en L2. Eric Gerets «ne sait vraiment pas à quoi s’attendre.»

Les Marseillais restent donc prudents. Ils n’ont pas oublié la déconvenue il y a deux ans, lors de la 37e journée. Strasbourg était alors venu décrocher le nul (2-2) dans la même situation. Et finalement l’OM avait terminé l’exercice à la 5e place.