L'UEFA au bout du chemin pour le Losc

Antoine Maes - ©2008 20 minutes

— 

Un dernier sprint. Après avoir opéré un spectaculaire redressement (lire ci-dessous), les Dogues iront défendre leur strapontin européen à Lorient, demain. Avec un seul point d'avance sur Saint-Etienne et Rennes, les Nordistes sont encore loin d'avoir complètement composté leur billet pour l'UEFA. D'autant que l'effectif lillois, dans cette dernière journée, semble tirer la langue, même si Nicolas Plestan (cheville) est toujours le seul absent de marque pour Claude Puel. « On est tous un peu fatigué. Mais pour nous, ce match à Lorient et une finale, on doit donner tout ce qui reste », assure Michel Bastos.

Tout ce qui reste pourrait suffire, car après avoir assuré son maintien depuis un bon mois, Lorient est plus que jamais à l'ouest : depuis mars, les deux seules victoires Merlus l'ont été contre des relégables (Metz et... Lens). Déjà en vacances, les Bretons ? « S'ils gagnent, ils prennent trois places au classement. Et trois places en fin de saison, ça peut faire une différence de quelques d'euros », se persuade Ludovic Obraniak. En attendant, ce n'est pas le comptable des Merlus qui sera sur la pelouse, et le milieu offensif lillois est bien obligé de préciser sa pensée : « Ils seront motivés. Mais pas autant que nous.» Certains Dogues le seront plus que d'autres. Ceux qu'on ne reverra peut-être pas sous la tunique rouge (Makoun, Sylva...). Ceux-là s'en iraient avec le sentiment du travail bien fait. Et iront déjeuner avec Martine Aubry dimanche, sur le toit de la Communauté urbaine, comme pour dire adieu à la Métropole.