Opération commando au Racing

Jérôme Sillon - ©2008 20 minutes

— 

A la vie à la mort. Voilà l'état d'esprit dont les Ciel et Blanc vont devoir faire preuve au cours de leurs quatre derniers matchs de la saison. Le cauchemar des sept défaites d'affilée enregistrées depuis début mars ne peut plus durer. Si le Racing (19e) compte sauver sa peau en élite, il doit commencer par s'imposer à Rennes (7e), qui lutte pour une place d'honneur, demain soir (20 h) lors de la 35e journée. « Psychologiquement, les joueurs se sentent humiliés par cette série de revers, confie Jean-Marc Furlan. Toute la semaine, je leur ai répété : "Soyez orgueilleux ! Soyez fiers !" Aujourd'hui, on est obsédé par l'idée de ne plus prendre de coup de barre. On a une seule chose à faire : aller au combat et gagner à Rennes. »

C'est donc un commando que va former le manager général strasbourgeois. Un commando dont la tâche sera de faire mentir les observateurs du foot français, qui envoient tous le RCS en Ligue 2. Une issue que refuse Jean-Marc Furlan. « Pour moi, notre avenir est en Ligue 1. On va peut-être nous traiter de fous, car tout le monde pense que Strasbourg est mort. Mais nous, dirigeants, staff et joueurs, on sait qu'on peut faire deux victoires et un nul d'ici à la fin. Après, on verra où sont les autres. » Les concurrents directs, c'est le PSG (18e) qui reçoit Auxerre (15e), Lens (17e) qui va au Mans (8e), et Toulouse (16e) qui se déplace à Lille (6e). De leurs contre-performances dépendra aussi le sort des coéquipiers du capitaine Rodrigo.