Trois personnes en garde à vue dans l'affaire de la banderole anti-ch'tis

FOOTBALL (?) Après les mises en examen vendredi dernier...

Avec agence

— 

PSG-Lens: la banderole déployée le 29 mars dernier en finale de la Coupe de la Ligue était devenue une affaire d'Etat. 
PSG-Lens: la banderole déployée le 29 mars dernier en finale de la Coupe de la Ligue était devenue une affaire d'Etat.  — AFPTV

Nouveau coup de filet dans l'affaire de la banderole anti-ch'tis. Trois personnes ont été placées en garde à vue jeudi matin.

Selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP, il s'agit de supporteurs soupçonnés d'avoir confectionné la banderole et, pour certains d'entre eux, d'avoir facilité son introduction au Stade de France.

«Provocation à la haine ou à la violence»

Quatre personnes au total ont été arrêtées jeudi matin par les policiers de la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne et trois d'entre elles placées en garde à vue dans leurs locaux, a précisé la source. La quatrième personne a été relâchée.

Trois supporteurs du PSG avaient déjà été mis en examen par un juge du tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis) vendredi dernier pour «provocation à la haine ou à la violence lors d'une manifestation sportive» et placés sous contrôle judiciaire.

11 morceaux retrouvés

L'un avait reconnu avoir participé au transport et au montage de la banderole (11 morceaux de 5 mètres ont été retrouvés au total dans la tribune sud), et les deux autres avoir participé ou assisté à la confection puis au transport de la banderole.

Le plus âgé des mis en examen, 28 ans, avait affirmé être «membre du bureau des Boulogne Boys», la plus grosse association de supporteurs du PSG. Les deux plus jeunes, âgés de 20 ans, avaient assuré être des «Indépendants», ces supporteurs non encartés souvent considérés par la police comme les plus violents et les plus incontrôlables.

Dans la même affaire, le PSG est entendu ce jeudi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).