Lens boit le bouillon dans le Chaudron

Antoine Maes - ©2008 20 minutes

— 

Toujours pas de bonus. Hier, Lens s'est incliné à Saint-Etienne, en match en retard de la 31e journée de L1 (2-0). Incapables de remporter une seule de leurs trois rencontres décalées, les hommes de Jean-Pierre Papin se sont un peu plus rapprochés des relégables. Les voilà 17es, évitant la honte de la zone rouge au bénéfice d'une meilleure attaque par rapport au PSG.

C'est une recette au goût de déjà-vu que les Sangs et Or ont servi à Geoffroy-Guichard. Les spécialistes des entames tragiques ont, en effet, vécu vingt premières minutes horribles. Sous la drache, Gomis balançait un missile sol-sol qui déchirait les filets de Runje (1-0, 12e). Dans la foulée, Mangane, plein de décontraction perdait la balle à 40 m de ses cages. Dernis échouait devant le portier lensois, mais Gomis y allait de son doublé (15e, 2-0). Lens, avec son équipe construite pour ne pas perdre, allait devoir attaquer. Mais ni Monnet-Paquet (20e), ni Hilton (38e) ne parvenaient à tromper Viviani. Et dans une saison, les miracles ont rarement lieu deux fois. Début novembre, à Bollaert, les Artésiens avaient remonté deux buts aux Verts avant de les battre sur le fil (3-2). Cette fois, malgré les entrées de Belhadj et Dindane, Lens ne montrerait plus grand-chose. Lorient, hôte du Racing samedi, s'apprête à recevoir une équipe au bord du précipice.