Rugby-Top 14: On n'arrête plus le Stade Toulousain, vainqueur de l'UBB (25-19)

RUGBY Les Toulousains confortent leur place sur le podium du Top 14...

Clément Carpentier

— 

On n'arrête plus de la Stade Toulousain de Florian Fritz.
On n'arrête plus de la Stade Toulousain de Florian Fritz. — Nicolas Tucat / AFP
  • Toulouse enchaîne une 4e victoire d'affilée en battant l'UBB. 
  • Les rouges et noirs confortent leur 3e place. 
  • Malgré ses belles performances, ils ne veulent surtout pas s'enflammer. 

Et de 4 ! Après Oyonnax, Agen, Brive, c’est à l’Union Bordeaux-Bègles de subir les foudres du Stade Toulousain au Matmut Atlantique (25-19). En ce moment, rien ne résiste aux joueurs d’Ugo Mola même quand le bateau rouge et noir tangue sérieusement comme en Gironde. « On n’a pas eu beaucoup le ballon notamment en première mi-temps mais à chaque fois qu’on allait chez eux, on marquait (trois essais de Médard, Faasalele et David) », analyse Maxime Médard.

>> A lire aussi : Stade Toulousain: «Plus qu'un joueur»... Pourquoi Toulouse compte sur la star Jerome Kaino pour retrouver les sommets

Eh oui car les Toulousains ont souvent souffert face à l’UBB mais depuis quelques semaines, ils ont ce petit truc en plus. Vous savez ce truc qu’on appelle la confiance. Et quand vous êtes en difficulté, ça aide pas mal généralement. Pour Yann David, c’est avant tout important de « garder cette dynamique » alors que l’on est dans le sprint final de ce Top 14. Le Stade démontre aussi une force physique que l’on n’avait pas vue depuis longtemps : « Ce soir (samedi), on a joué avec 9, 10 voire 11 avants grâce à Doussain, Fritz et David et ça pèse à un moment sur le match », note Ugo Mola.

Qu'on ne parle surtout pas d'eux

Pour autant, pas question de fanfaronner car comme le rappelle si bien Maxime Médard, « il y a un mois, on nous voyait même pas dans les six et là, on nous voit champion. Ça va très vite dans les deux sens dans ce championnat. » Mais attention, ce n’est pas pour ça que le manager toulousain va bouder son plaisir : « C’est important d’être en haut du classement surtout quand on est passé par des périodes de sinistrose. »

>> A lire aussi : Stade Toulousain: Grand ciel bleu sur la pelouse, gros orage en coulisses

L’adage du moment au Stade Toulousain est très simple : pour vivre heureux, vivons cachés ! « On ne fait pas de bruit, on travaille dans notre coin. Tant qu’on parle des autres, ça nous va. On prendra ce qu’il y a à prendre. En France, ce n’est pas très bon d’afficher ses ambitions », sourit le trois-quarts aile international. Mais il ne dira pas mieux que son entraîneur et ce poncif : « On va prendre match après match comme le disent si bien les footballeurs. » Chuuuuut… Le Stade Toulousain n'est qu'à quatre petits points du leader du Top 14 !