Les Marseillais sur la mauvaise pente

Sandrine Dominique - ©2008 20 minutes

— 

C'est un groupe olympien privé de ses internationaux qu'a dirigé hier matin Eric Gerets. L'entraîneur est revenu sur la période difficile que traverse l'OM.

· Des objectifs revus à la baisse ? Samedi face à Sochaux (0-1, 30e journée de L1), Marseille a perdu une occasion en or de rester au contact de la 3e place qualificative pour la Ligue des Champions. Les Olympiens se retrouvent à six points de Nancy (3e) et les rêves d'Europe pourraient être réduits à une place en UEFA, voire à une 5e place synonyme d'Intertoto si l'OM s'écroulait dans le sprint final. Un classement dont ne veut pas entendre parler le coach, même s'il reconnaît que « pour la 3e place on a un sacré retard. Avec notre calendrier ce sera difficile. Mais mon équipe m'a tellement surpris qu'elle peut le faire. »

· Un jeu moins efficace L'OM pensait avoir trouvé la bonne formule grâce à un schéma en 4-4-2 et un jeu en triangle très efficace sur les ailes. Hélas, en l'absence de plusieurs titulaires (Valbuena, Niang, Rodriguez), les automatismes et le jeu marseillais s'en sont fortement ressentis. « On a perdu notre stabilité collective, avoue Gerets. On perd trop de duels, on se procure moins d'occasions. La classe serait d'arriver à garder un certain niveau sur la durée comme le fait Lyon, même si parfois ils ne sont pas brillants. »

· Niang sur le retour Blessé à la cuisse, Mamadou Niang devrait réintégrer le groupe aujourd'hui ou demain. Une bonne nouvelle pour le club phocéen, dont « la goal-machine est un peu en panne actuellement », constate Gerets.