Les Strasbourgeois ont la tête à Paris

Laurent Bischoff - ©2008 20 minutes

— 

A cause de la finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et Lens samedi, le Racing est au chômage technique pendant dix jours. Le quinzième de Ligue 1 doit aussi faire sans cinq de ses joueurs retenus par leur sélection nationale (Renteria, Mouloungui, Szelesi, Bah et Schneiderlin). Pour le staff technique, il faut donc jongler avec toutes ces variables pour préparer au mieux le match face à Paris, le mercredi 2 avril, comptant pour la 31e journée de L1. Une rencontre capitale pour le maintien, face à des Parisiens 18es et devancés de trois points.

« Dix jours sans compétition, c'est long, avoue Noureddine Bouachera, l'entraîneur adjoint du RCS. C'est délicat à gérer. On a donc décidé de couper notre préparation en deux. » Jusqu'à dimanche matin, les joueurs s'entraîneront tous les jours sauf jeudi. Puis direction Saclay dans l'Essonne, dès dimanche après-midi, pour préparer le match du Parc des Princes. « Ce stage de cinq jours va nous permettre de mobiliser le groupe en le sortant de l'environnement strasbourgeois, en lui ôtant la pression du quotidien, enchaîne le bras droit de Jean-Marc Furlan. On casse la routine pour que les joueurs se focalisent uniquement sur le jeu. » Cette longue mise au vert est accueillie favorablement par James Fanchone. « J'ai déjà la tête à Paris », clame l'ailier. « Le groupe vit bien. Alors, ces jours ensemble vont ressouder les liens avant d'affronter le PSG. » Car, c'est bien connu, l'union fait la force.