Bordeaux-OL: Lyon a «peut-être réalisé son pire match de la saison» face aux Girondins (3-1)

FOOTBALL Après une première mi-temps catastrophique, les joueurs de Bruno Genesio n'ont jamais réussi à faire leur retard...

Clément Carpentier

— 

Deux pénaltys sifflés contre les Lyonnais au cours du match. Le premier est plus que litigieux...
Deux pénaltys sifflés contre les Lyonnais au cours du match. Le premier est plus que litigieux... — Nicolas Tucat / AFP

Amorphes, apathiques voire absents pour certains, les Lyonnais ont complètement raté leur match à Bordeaux (3-1). La belle série de sept matchs sans défaite de l’OL s’arrête. Et surtout, les joueurs de Jean-Michel Aulas pourraient perdre leur deuxième place au profit de Marseille ou Monaco ce dimanche soir.

>> A lire aussi : Ligue 1: Grâce à deux pénos, Bordeaux bat l’OL (3-1) et s’offre un bon bol d’air au classement...

Jamais dangereux

Où était l’équipe qui a battu le PSG et Monaco coup sur coup en l’espace d’une semaine ? Elle n’était en tout cas pas au Matmut Atlantique. « On n’a pas mis les éléments qu’il fallait dès les premières minutes du match. On n’a pas respecté les fondamentaux et on a été sanctionné. C’est peut-être notre pire match de la saison », analyse  Bruno Genesio sans concession. Il faut dire que ses joueurs ne sont pas vraiment sortis des vestiaires en première mi-temps.

Malcom, Laborde et De Préville, les attaquants bordelais, en ont profité pour sanctionner les Lyonnais sur une contre-attaque et deux penalties dont le premier imaginaire sur le Brésilien. Mais comme le souligne justement Lucas Tousart, ses coéquipiers ne peuvent pas « se cacher derrière l’arbitrage même s’il y a sûrement eu une erreur. On n’a pas été bons tout court sur ce match. »

Et même si Marcelo a tenté de sonner la révolte en fin de première mi-temps en remettant son équipe dans la partie d’une belle tête sur corner, l’OL « n’a pratiquement jamais été dangereux en deuxième mi-temps à part sur coup de pied arrêté. C’était trop pauvre pour espérer quelque chose » pour l’entraîneur lyonnais. Et même après l’expulsion du Bordelais Otavio, les Gones n’ont pas trouvé la faille.

>> A lire aussi : VIDEO. Ligue 1: Quand Jean-Michel Aulas compare (pour rire) Nasser Al-Khelaïfi au choléra

Rebondir vite à Monaco

Mais attention à « ne pas tout brûler, pour Bruno Genesio, des fois ça sourit moins. Il faut s’en servir pour la suite. J’espère que ce sera un rappel salutaire. » « C’est un coup d’arrêt mais il ne faut pas s’alarmer. Il faut qu’on reparte de l’avant dès la semaine prochaine contre Monaco », rappelle Lucas Tousart. En effet, pas le temps de respirer pour l’OL, un autre très gros match arrive, à Monaco, dans une semaine.

Les Lyonnais ont perdu une bataille en Gironde mais pas la guerre. La deuxième place est loin d’être envolée. Et comme le dit leur coach, « ce sont les équipes les plus forts mentalement qui ne décrocheront pas » du podium. À eux donc de le démontrer en Principauté dans quelques jours.