VIDEO. FC Nantes-Auxerre: Le jour où Landreau a stoppé deux penaltys dans le même match

FOOTBALL Le FCN affronte Auxerre, ce mardi, en Coupe de France, à la Beaujoire... Une affiche qui rappelle un match au scénario incroyable en 2001...

David Phelippeau

— 

Le 31 mars 2001, Landreau stoppe le penalty de Cissé.
Le 31 mars 2001, Landreau stoppe le penalty de Cissé. — COR / AFP
  • Mardi soir (18 h 30), le FC Nantes accueille Auxerre en 16es de finale de la Coupe de France.
  • Il y a 17 ans, un quart de finale entre ces deux mêmes formations s’était joué avec un scénario assez étonnant.
  • Landreau avait en effet stoppé deux penaltys en dix minutes.

Nantes-Auxerre, c’est le match des 16es de finale de la Coupe de France qui aura lieu à la Beaujoire, ce mardi (18 h 30). Le duel entre ses deux formations est un classique en Coupe. Il rappelle évidemment la finale gagnée (4-1 après prolongation) par les Canaris en 1979. Mais, il renvoie aussi (toujours en Coupe de France) à une rencontre au scénario improbable. C’était le samedi 31 mars 2001 en quart de finale à la Beaujoire.

>> A lire aussi : Philippe Gondet, gloire du FC Nantes dans les années 1960, est mort

La rencontre se décante en seconde période. Djibril Cissé, le jeune attaquant auxerrois, humilie en vitesse pure Nestor Fabbri et ouvre le score (53e). Cinq minutes plus tard, le défenseur central argentin fait parler sa fierté et égalise de la tête en profitant d’une sortie hasardeuse de Ronan Le Crom (58e).

« Un combat de boxe »

Vingt minutes plus tard, le festival Mickaël Landreau commence. 77e : Laspalles bouscule Faye dans la surface de réparation. « Les actions de la SNCF remontent… », lâchera en direct sur TF1 feu Thierry Roland, sous-entendant que la décision de l’arbitre n’est pas très inspirée. 78e : Cissé tire très fort, mais Landreau part (sur sa droite) et repousse le ballon. « Micka et Cissé se connaissaient très bien, se souvient Nicolas Savinaud, proche de Landreau qui était sur le banc ce soir-là. Et Micka adorait cet exercice car il aimait ce jeu psychologique, d’échecs avec les tireurs. C’est ce défi qui l’intéressait. »

88e : Deblock est balancé dans la surface de réparation nantaise. « Re-penalty », s’égosillent Thierry et Jean-Mimi en direct sur TF1. Quelques secondes plus tard, Jeunechamp tire de l’autre côté - à gauche de Landreau -, mais le gardien de but du FCN (A) part du bon côté et repousse ce deuxième penalty. « Je n’ai pas de secret, explique Landreau dans le livre 11 m, la solitude du tireur de penalty. J’ai arrêté des frappes de joueurs que je ne connaissais pas et en ai encaissées de la part de joueurs que je connaissais. C’est un combat de boxe, un duel. J’aime ça. L’intimidation fait partie du package. »

>> A lire aussi : Le soir où Mickaël Landreau est entré dans la tête de Ronaldinho

Nantes s’imposera finalement 4-1 après prolongation, avec notamment un doublé de Marama Vahirua.

Trois ans plus tard (le 3 février 2004), c’est encore une histoire de penaltys qui sera associée à un Nantes-Auxerre. En demi-finale de la Coupe de la Ligue, à la Beaujoire, les Canaris l’emportent aux tirs au but. Et qui avait marqué ce soir-là le tir au but victorieux ? Landreau, évidemment…