«Ne pas donner l'image d'une danse ou d'un ballet», Jacky Lorenzetti ne trouve pas le rugby trop violent

RUGBY Le président du Racing s'est exprimé sur le KO du jeune Samuel Ezeala...

B.V.

— 

Le jeune Samuel Ezeala sorti du terrain sur civière
Le jeune Samuel Ezeala sorti du terrain sur civière — SIPA

C'est une image qui a marqué le France du rugby. Le jeune Clermontois Samuel Ezeala, allongé pendant de longues minutes sur la pelouse de la U Arena après avoir reçu un énorme K-O pour sa première apparition en Top 14. Le symbole que ce sport est devenu trop violent pour de nombreux spectateurs et acteurs du monde du rugby, mais pas pour Jacky Lorenzetti. Le président du Racing, large vainqueur de cette rencontre, est revenu pour Rugbyrama sur le KO d'Ezeala.

« Il ne faut pas se tromper: le rugby est un sport de combat, explique-t-il. A force de vouloir tout enlever, il ne faudrait pas non plus retomber dans l'effet inverse et donner au supporter l'image d'une danse ou d'un ballet. On ne peut pas remplacer les crampons par des chaussures de danse. C'est impossibe. Et puis, le rugby est-il plus dangereux que le ski ? Plus dangereux que le vélo, où il y a des morts tous les ans sur les routes ? Plus dangereux que l'équitation, où les commotions cérébrales sont légion ? »

Heureux que le jeune Clermontois s'en sorte sans « drame, ni de blessure profonde », Lorenzetti conclut: « Le rugby est un sport de combat. Ca implique des risques et il nous appartient, à nous organisateurs, de les minimiser. Sans pour autant dénaturer le sport en question. »