Pour se moquer d'un joueur borgne, des supporters balancent de faux yeux en plastique sur la pelouse

FOOTBALL Le club de Falkirk a promis de sanctionner lourdement les auteurs de ce geste…

Aymeric Le Gall

— 

Dean Shiels.
Dean Shiels. — Paul FAITH / AFP

Après les yeux en amandes mimés par Edwin Cardona pour se « moquer » d’un joueur sud-coréen, voici maintenant les faux yeux balancés sur la pelouse pour se marrer au détriment d’un joueur borgne… C’est ce qui s’est passé le 2 janvier lors d’un match de deuxième division écossaise entre les équipes de Dunfermline et Falkirk.

En plein match, deux supporters de l’équipe visiteuse de Falkirk n’ont rien trouvé de plus poilant à faire que de jeter sur la pelouse de faux yeux en plastique pour se moquer de Dean Shiels, le milieu de terrain de Dunfermline, qui a perdu l’usage d’un œil suite à un accident domestique quand il avait 8 ans.

Le pire là-dedans, c’est que ce n’est pas la première fois que l’équipe de Falkirk se fait prendre en flagrant délit de comportement discriminatoire envers Dean Shiels. En octobre dernier déjà, dans le cadre d’un match de coupe entre les deux équipes, deux joueurs de Falkirk, Joe McKee et Kevin O’Hara, s’étaient ouvertement moqués de l’infirmité de l’international nord-irlandais. O’Hara avait alors été sanctionné de huit matches de suspension, son coéquipier McKee en avait pris quatre.

Des sanctions à venir pour Falkirk

Suite à ce comportement plus que limite, la fédération écossaise de football pourrait sanctionner à son tour le club de Falkirk. Le père du joueur n’a pas traîné à s’insurger dans les colonnes de la BBC : « Il a joué le derby d’Edimbourg et c’est arrivé, c’est arrivé à St Mirren, ça arrive chaque semaine. Ce n’est pas gentil pour un garçon qui a réussi à faire carrière dans le football professionnel, ce qui est fantastique pour quelqu’un avec son handicap. »

Le club de Falkirk a immédiatement tenu à présenter ses excuses au joueur, expliquant que « la maltraitance envers toute personne handicapée est tout simplement inacceptable et le fait qu’elle ait eu lieu dans un contexte sportif marqué par des rivalités n’est pas une excuse. » Les dirigeants de Falkirk ont promis de tout mettre en œuvre pour retrouver les auteurs de ce geste.