VIDEO. Premier League: Sanchez sort Arsenal du pétrin, mais pas grand-monde ne vient célébrer ses buts

FOOTBALL Le Chilien a permis aux Gunners de l'emporter à Crystal Palace (2-3)...

J.L. avec AFP

— 

Sanchez permet à Arsenal de rester accroché au big four.
Sanchez permet à Arsenal de rester accroché au big four. — Joe Toth/BPI/Shuttersto/SIPA

L’entraîneur d’Arsenal Arsène Wenger a assuré jeudi ne pas craindre de voir partir son attaquant vedette Alexis Sanchez, en fin de contrat en juin, partir dès le mercato d’hiver. « Je n’ai pas peur (de recevoir une offre), mais c’est un sujet qui va émerger en raison de sa situation contractuelle », a dit Wenger à l’issue de la victoire des « Gunners » sur la pelouse de Crystal Palace (3-2).

Le Chilien, dont le départ vers Manchester City avait été avorté cet été, a marqué un doublé contre les « Eagles », mais tous ses coéquipiers n’ont pas célébré son premier but avec lui. «Je crois qu'il a été vraiment bon ce soir (jeudi), concentré. ​C’est le Sanchez qui est un grand joueur de foot, comme nous le connaissons. C’est le genre de performances que nous attendons de lui », a expliqué l’Alsacien.

« Je n’ai jamais remis en question son engagement, mais quand on est dans cette situation contractuelle, les gens vous posent des questions », a dit Wenger, ajoutant plus tard qu’il n’était pas « spécialiste de psychologie ». Thierry Henry, consultant à la télévision, fait partie des gens qui se posent des questions, justement. La légende des Gunners estime que le manque d’entrain des coéquipiers de Sanchez à venir fêter ses buts avec lui montre « un vestiaire divisé. Sanchez leur demande de venir et ils ne viennent pas, ça montre que la dynamique du vestiaire n’est pas extraordinaire ».

Une remarque qui peut aussi concerner Lacazette, encore précieux jeudi (à l’origine des deux premiers buts), mais encore peu servi dans de bonnes conditions et une nouvelle fois remplacé à l’orée du dernier quart d’heure.