Face à l'Ecosse, l'Italie évite la cuillère de bois

TOURNOI DES SIX NATIONS L'Ecosse, forte de sa victoire face à l'Angleterre, ne voulait plus être l'équipe que l'Italie peut battre...

D'après agences

— 

Le troisième ligne de l'équipe d'Ecosse Alastair Hogg échappe à Sergio Parisse et marque un essai face à l'Italie dans le Tournoi des six nations, le 15 mars 2008.
Le troisième ligne de l'équipe d'Ecosse Alastair Hogg échappe à Sergio Parisse et marque un essai face à l'Italie dans le Tournoi des six nations, le 15 mars 2008. — REUTERS/Chris Helgren
Italie-Ecosse 23-20

80e:
A 40s de la fin, les italiens, bloqués au sol, assurent la victoire sur un drop de Marcato. Ils ne vont pas chercher la 5e place dans le Trounoi derrière, seule la victoire est belle. On se retrouver dans quelques minutes pour le match de la peur, Angleterre-Irlande.

78e:
Dernier rush italien dans les 22. C'est à l'néergie, mais ça pourrait passer. Allez les petits!!!!

77e:
Les Italiens ont vraiment du mal à sortir, peut-eêtre sur ce long coup de pied. Touche dans les 22, c'est la dernière occase, les ragazze.

75e:
Et encore une faute de main italienne.... On arrête de compter, ça fait vraiment beaucoup.

73e:
Et tout est à refaire, Paterson égalise sur pénalité. Ah! l'indiscipline italienne!!! (comment ça c'est un cilché?).

70e:
Et si les Italiens repassaient en tête, sur cette pénalité à 35 m en face? OUI!!!! Quel suspense, les Italiens doivent encore marquer deux poitns pour éviter la dernière place. Bon, trois points d'avance, c'est aps bézef non plus.

69e:
Parisse est indispensable, mais cela fait deux fois qu'il se fait soigner. Mais ça a l'air d'aller.

66e:
Et maintenant, les coups de sifflet vont dans le bon sens pour les Italiens. Cela promet une belle fin de match.

65e:
Les Italiens sont beaucoup mieux, requiinqués par l'essai de contre. Le jeune Marcato est passé à l'ouverture. Le biarrot Masi ne faisait vraiment pas l'affaire.

62e:
Il reste 20 minutes, et rien n'est fait: pour ne pas finir dernier du Tournoi, les Italiens doivent gagner avec 5 points d'écart. Il leur faudrait donc marquer un essai. Le mieux pour les Ecossais serait d'arrêter de faire des passes, cela évitera les interceptions.

60e: ET ENCORE UNE INTERCEPTION!!!!!
C'est une malédiction!!!! Parisse joue bien le coup après le enième temps de jeu écossais, le troisième ligne du stade français trouve Canale au centre du terrain jsute avant de se faire reprendre. Essai entre les cannes, et transformation derrière. Et ça change tout!!!

59e:
Les Bleus d'Ecosse ont apparement décidé que le meilleur moyen de garder l'avantage, c'était de garder le ballon.

57e:
Grosse boulette de Masi, qui veut taper un petit coup de pied par-dessus dans ses 22, mais il ne lobe personne, et les Ecossais récupèrent la balle.

55e:
Il faudrait aussi que les passes arrivent, en 2 droite-gauche, les Italiens reculent de 20m.

53e:
On ne voit pas trop comment les Italiens vont revenir. peut-être en arrêtant de faire des fautes de main...

51e:
Et encore un ballon perdu par les Italiens, alors que la progression était belle, c'est vraiment le Tournoi des occasions perdu. Heureusement que Parisse (monsieur alexandra Rosenfeld, quand même) est là pour remettre ses coéquipiers dans le bon sens.

49e:
Pffff, la pénalité passe à 20 mètres à droite des poteaux, c'est vraiment pas la journée des Italiens. triste pour Nick Mallett, qui va récupérer uen cuillère de bois pour son premier tournoi.

47e:
Cela fait bien longtemps que les Italiens ne sont pas venus dans le camp adverse. On attend mieux de la part des Azzuris.

45e:
Les Ecossais balancent au pied très loin dès qu'ils ont le ballon, Franck Mesnel parle de la boum, en fait, il n'y a qu'à 20minutes.fr qu'on est au jeu. Tout ça pour dire que dans la foulée de ce match, on ira à Twickenham avec un appétit de charognard, pour savoir qui de Brian Ashton ou d'Eddie O'Sullivan, devra rendre son tablier après une défaite de trop.

41e:
C'est reparti, et les Italiens ont quelques bonnes intentions, mais Canale et Robertson se gênent alors qu'ils sont tout seuls. Bien triste.

C'est la mi-temps,
et heureusement que les Ecossais sont sérieux, parce que les Italiens ont oublié leur motivation et leurs fondamentaux au vestiaire. Un sursaut en seconde période? On va voir.

40e: IL FAIT MAL CET ESSAI!!!!
Mike Blair (aucun lien avec Tony) récupère le cuir après une mêlée ouverte, et s'enfonce tout seul dans les 22 italiens. Essai entre les perches, et transformation dans la foulée.

39e:
Encore un ballon perdu alors que les Ecossais avaient un très bon coup à jouer, après une valise de Blair. Derrière, les Italiens esaient d'emballer la rencontre, mais c'est vraiment n'importe quoi!!!

37e:
Une occasion de revenir sur une pénalité lointaine. Marcato a-t-il la distance dans la botte? Réponse oui, les Italiens égalisent. (10-10)

35e:
Cette fois, Parks la joue au pied, dans l'en-but, mais Marcato ne tremble pas. Une belle occase ratée. On a un peu perdu les Italiens depuis un quart d'heure.

33e:
L'épreuve de force des avant Ecossais met les Italiens à la faute, le XV du Chardon choisi la pénaltouche. Bis repetita.

31e:
Pas mal du tout ce coup de pied de Parks, qui met Picone en très mauvaise position, devant son enbut, les Italiens se dégagent, mais les Ecossais récupèrent la touche dans les 22.

28e:
Les Italiens n'arrivent plus à metre la main sur le ballon, et quand ils y parviennent, ils font une boulette. Pendant ce temps, les Ecossais prennent un peu confiance, et conmmencent à envoyer du jeu, ce n'est pourtant pas leur style.

26e:
Franck Mesnel explique les différents styles de buteur, en faisant une comparaison avec le golf, pas sûr que tout le monde comprennent. Pa nous, en tout cas. Pendant ce temps-là, Parks transforme une pénalité longue distance.

24e:
Quel en-avant horrible de Masi, qui balance un parpaing droit devant. Eh garçon, le superbowl, c'est fini.

21e: Mais derrière, Alistair Hogg trouve finalement la faille
après un 3 contre 1 pas super bien négocié. Mais ça compte. Paterson égalise sur la transformation. Le garçon n'a pas loupé un coup de pied depuis août 2007 (stat France2).

20e:
Désolé Panchito, mais vos amis Ecossais ne sont pas au niveau aujourd'hui. Peut-être sur cette attaque d'Henderson, seul à l'aile, mais il s'emmêle les pinceaux de vant Pincone.

18e:
Les Ecossais se font vraiment balader. On l'avait vu la semaien dernière, mais la première ligne Azzuri est vraiment exceptionnelle.

13e: Et derrière, essai de pénalité, pour la mêlée italienne,
qui a réussi à mettre sur les fesses par deux fois les avants Ecossais. Et Marcato transforme derrière.

11e: ENCORE UNE INTERCEPTION ITALIENNE!!!!
Et derrière Robertson, qui, comme son nom l'indique, est Italien, force Paterson (Ecossais, lui) à aplatir dans l'en-but. Mêlée italienne, toujours aussi puissante.

9e:
Fidèles à eux-mêmes, les Italiens envoient du jeu, mais c'est très brouillon. Derrière, les Ecossais ajustent au pied.

8e:
Quelle puissance de la première ligne italienne, qui met les Ecossais à l'amende. Mais Marcato ne trouve pas la mire. C'est moins facile qu'au stade de France, une enceinte fermée.

7e:
C'est moche pour l'ailier Danielli, qui doit sortir sur civière. Il faisait son retour en équipe nationale après 3 ans d'absence!

6e:
Derrière, les Italiens remuent les Ecossais en mêlée, récupèrent la balle à 50 cm de la ligne, mais derrière, les Azzuris ne trouvent pas la faille et reculent de 20 m. Encore des regrets.

5e:
Evidemment, comme face à la France, les Italiens cafouillent leur ballon d'attaque. Dommage.

4e:
Et déjà une interception de Parisse, l'année dernière, les Italiens avaient mis trois essais sur interception, on pensait que les Ecossais avaient retenu la leçon (ils avaient quand même pris 37-17 à la maison).

2e:
Très joli maul des Eocssais, qui progressent de 20 m, mais derrière, le ballon au pied de Parks est mal négocié. Les Ecossais sont quand même beaucoup plus à l'aise dans le jeu au près. C'est comme ça qu'ils ont battu les Anglais la semaine denrière.

1ere minute:
C'est parti, et ça se chamaille un peu, histoire de voir un peu les intentions de chacun. On est rassuré, tout le monde est motivé.

13h59:
Ca résonne dans Flaminio au moment des hymne, ça sent la belle après-midi de rugby, avec comme apéro, cet Italie-Ecosse, suivi de l'entrée, Irlande-Angleterre, et enfin le morceau de roi, Galles-France, les trois matchs à suivre évidemment en live sur 20minutes.fr.

13h56:
Les Italiens rentrent sur le terain, dans une ambiance de feu, au stade Flaminio, à Rome. L'enjeu du match est simple: le perdant finira dernier du Tounroi. C'est aussi une belle revanche de la dernière coupe du monde, où les Ecossais avaient privé les Italiens de quart de finale.

L'avant-match


L'Italie, qui s'est inclinée lors de ses quatre premiers matches du Tournoi des six nations, accueille l'Ecosse samedi à Rome (14H00) lors de la 5e et ultime journée, avec l'ambition de s'imposer pour éviter de «remporter» le plus indésirable des trophées, la cuillère de bois.

Depuis leurs débuts dans l'épreuve en 2000, les Azzurri ont déjà hérité trois fois de l'objet (2001, 2002, 2005). Après deux ans de progrès, avec un nul (2006) et deux succès (2007), une 5e défaite de rang cette année constituerait un recul.

«Si nous battons l'Ecosse, nous pourrons être assez satisfaits du déroulement du Tournoi, assure Nick Mallett. Autrement, nous aurons encore beaucoup de travail à faire...»

L'Ecosse, elle, a moins de soucis. Et sa dernière rencontre face à l'Italie demeure un bon souvenir puisque synonyme de qualification pour les quarts de finale du Mondial-2007 (18-16) à l'automne dernier. En revanche, l'Italie s'était imposée à Murrayfield lors du Tournoi-2007 (17-37).

«Chaque année, ils considèrent ce match comme celui qu'ils peuvent gagner. Nous devons changer ça, témoigne Nathan Hines, le deuxième ligne écossais. Ce sera dur. Mais ce qui s'est passé l'an dernier, quand on leur a donné 21 points en six minutes (trois interceptions menant à autant d'essais, ndlr), ne se reproduira plus».

Les équipes:


La composition du XV italiien
Marcato - Robertson, Canale, Mi. Bergamasco, Galon - (o) Masi, (m) Picone - Parisse (cap.), Zanni, Sole - Bortolami, Del Fava - Castrogiovanni, Ghiraldini, Lo Cicero

Remplaçants: Ongaro, Nieto, Perugini, Erasmus, Travagli, Patrizio, Sgarbi

La composition du XV d'Ecosse
Southwell - Danielli, Webster, Morrison, Paterson - (o) Parks, (m) M. Blair (cap) - Hogg, S. Taylor, Strokosch - MacLeod, Hines - E. Murray, Thomson, Jacobsen

Remplaçants: S. Lawson, Dickinson, Smith, Ja. White, K. Brown, R. Lawson, Henderson