Le XV de la rose se venge sur l'Irlande

PK avec agence

— 

L'Anglais Danny Cipriani transforme une pénalité face à l'Irlande, le 15 mars 2008 à Twickenham.
L'Anglais Danny Cipriani transforme une pénalité face à l'Irlande, le 15 mars 2008 à Twickenham. — REUTERS/Kieran Doherty
Angleterre-Irlande 33-10

N'oubliez pas de rafraîchir en cliquant ici

Et monsieur Dickinson met fin aux souffrances irlandaises. Les Anglais se sont bien repris après la défaite en Ecosse. L'enseignement pricnipal: les Anglais vont avoir du mal à se passer de Cipriani. Aux Français de jouer maintenant.

80e:
Evidemment, cela se termine par un en-avant irlandais, et un contre anglais. Vraiment un match à sens unique.

79e:
Baroud d'honneur des Irlandais qui essaient de jouer vite dans les 22 anglais. Chacun y va de sa percussion, mais c'est très laborieux.

76e:
Toute la détresse de l'équipe d'Irlande sur cetet action: ballon tombé, passage à vide, et personne dans le même tempo, il est temps que cela s'arrête.

74e: T
oujours aussi gagne-petit, les Anglais prennent les trois points au lieu de jouer la pénalité à la main. Une façon de mettre la pression sur les Bleus: en cas de défaite des Français, les Anglais finiraient deuxième du Tournoi. Hors de question!!!

72e:
Et les Anglais n'ont pas envie de s'arrêter là. Les Swing low, swing chariot dégoulinent des tribunes et les Irlandais boivent la tasse sur chaque ballon porté.

69e: ESSAI!!!!!
Après avoir endormi tout le monde, Cipriani lance bien Noon qui bouffe Horgan,. Essaie ne coin, ce qui ne gêne pas Cipriani pour la trsnformation. Ca commence à ressembler à une humiliation pour l'Irlande. (30-10)

68e:
Les Anglais campent dans les 22 irlandais, tranquilles, et ça prend son tmps, et ça cause. Ca gagnerait du temps si l'arbitre n'arretait pas le chrono à tout bout de champ. mais vivement qu'on en finisse, et qu'on attaque le gros morceau, Galles-France, en live comme à la maison sur 20minutes.fr

67e:
Bon, de profil, c'est pas non plus un premier prix de beauté, Jamie Noon, il volera pas les contrats de pub de Wilko.

65e:
Vu la performance irlandaise, les Anglais n'ont même pas besoin de pousser sur le champignon, alors quand ils le font, ça va loin, comme sur ce petit jeu au pied du sécateur en chef Jamie Noon.

64e:
Les Verts tombent TOUS les ballons, c'est pathétique.

63e:
Wilko est rentré en position de premier centre, ou 5/8e, comme disent les sudistes. Bref, un deuxième ouvreur pour envoyer de longs ballons au pied aux Irlandais, et comme les Verts n'arrivent pas à passer, cela pourrait être payant.

62e:
Et encore un en-avant de Paul O'Connell qui explose su le contact. Mais que c'est mal joué...

60e:
Et les Irlandais se font découper sur chaque impact. C'est un evraie boucherie à Twickenham. Et dire que les Verts viennt d'encaisser un 23 à 0...

57e: ESSAIIIIIII anglais!!!!
C'est du classique: je prends, le redresse, je donne, et Tait à l'aile a la place de passer. Et Matthew Tait qui était rentré sur saignement, en profite pour sortir. Good job, boy.

54e:
Les tauliers irlandais ne sont pas vraiment au rendez-vous. O'Connell accumule les fautes, O'Gara est absent... Ca va être compliqué pour les protégés de Panchito!

52e:
Les Irlandais ont toujours le contrôle du cuir, mais quels mauvais choix. Easterby oublie un coéquipier à droite, et Paul O'Connell s'isole dans la défense blanche. Et encore une fois, les Anglais s'en sortent bien.

49e:
Quelle offensive irlandaise. les Verts essaient de tous les côtés, et ça passe finalement pas Ftizgerald, sur la ligne de touche. Et pénalité pour finir. Mais c'est raté pour O'Gara.

47e: OH LA LA,
quelle percée de Kearney et Ftizgerald, mais le talon n'arrive pas à contrôler la passe du centre, dommage.

44e:
Si en plus Cipriani ne rate rien cela va devenir compliqué pour les Verts (16-10). Mais attention, le match est encore long.

43e:
Les Anglais mettent le holà très vite, et progressent en ballon porté, c'est encore le plus sur. La Rose percute, et le trèfle ploie. pénalité.

41e:
C'est reparti, et comme en première, les Irlandais repartent pied au plancher. Cette fois, il va falloir tenir plus que 10 minutes.

40e:
Belle percée de Cipriani pelin axe, mais ça ne donne rien. C'est la mi-temps: on bon petit match, où rien n'est fait.

39e:
Il part bien ce maul, les Verts progressent de 20m, mais derrière, le 9 Irlandais ne sait pas trop quoi faire et fait un en-avant. La poisse!

37e:
A la main, les Irlandais ont quand même du mal à avancer. Il fut dire que les plaquages anglais sont violents!!!

35e:
L'arrière vert Murphy a l'air touché, dommage pour lui, c'était un beau match pour 15, avec de gros coups de pied.

32e:
Pénalité cadeau pour les Verts, qui reviennent chez les Blancs, mais ils plongent dans le regroupement jsute derrière. C'est un peu béta quand même.

29e:
On a l'impression que les Anglais ont maintenant pris la mesure des Irlandais, Cipriani profite de l'avantage pour tenter le drop et le foirer, mais belle occase pour Danny beau gosse. 13-10

27e:
Les Irlandais tentent une belle combinaison, mais c'est trop compliqué, et Trimble fait un passage à vide. Et le ballon rendu à la rose.

24e: OH QUEL DOMMAGE!!!
Noon s'effondre à queleques centimètres de la ligne d'en-but. Les Irlandais peuvent respirer, après une grosse entame, ils cherchent l'air.

22e:
Les Irlandais remmettent tout de suite les gaz, et reviennent chez les Anglais, vraiment, on ne s'ennuie pas.

19e: BOUM BOum Boum.
Comme prévu, derrière, une grosse séquence des Anglais qui ataquent à gauche, au ras, au loin, à droite, et pour finir Sackey, est tout seul pour conclure. Ashton respire. (10-10)

18e:
Encore une grosse séquence de jeu au pied, cela veut peut-être dire qu'ils vont envoyer du bois dans pas longtemps.

16e:
Les Anglais ont décidé de se payer les Irlandais sur les plaquages, c'est tampon sur tampon, avec les pieds dans la figure pour finir, cela fait encore plus mal.

13e:
Et Cipriani commence à faire oublier Wilko, premier coup de pied, et première réussite. D'accord, on s'emballe peut-être un peu sur ce joueur, mais il a un gros potentiel, et on a l'impression qu'il est là depuis 10 ans.

11e:
Cipriani a complètement trouvé ses marques, on a l'impression qu'il est là depuis une paire d'années, alors que pas du tout.

10e: A
h la la, Easter tout seul se fait conrter sur sa passe qui aurait pu être décisive, mais ça va mieux pour les Anglais qui avancent, enfin.

8e:
Et déjà 0-10, non Dan93, les Anglais ne rebondissent pas si bien que ça!!!

7e:
Déjà des sueurs froides dans le cou d'Ashton, et les rosbifs ont l'air un peu perdu, balayés par la furia irlandaises, pourtant pas très furieuse, ces derniers temps.

5e: ET BIEN PAS DU TOUT!!!!
Essai. l'Irlande attaque au large, et les Irlandais, connus pour leurs fougeuses attaques de match, la jouent au large jusqu'à Kearney à l'aile. (0-7)

3e:
Aie, aie, aie, ça sent le match très britannique: que des coups de pied pour jouer chez l'adversaires. On sait que le vrai nom de ce sport, c'est rugby football, mais quand même!

1er minute:
C'est parti, le match du rachat pour les Anglais, après une défaite très moche en Ecosse. Jonny Wilkinson est sur le banc, et la nouvelle merveille du rugby, anglais, Danny Cipriani, pardonné de ses écarts de conduite, est à la baguette.

L'avant-match

Si le jeu des deux équipes n'est pas du plus séduisant et que ce match compte pour du butter, un face-à-face entre l'Angleterre et l'Irlande reste un moment du Tournoi. Pour l'observateur lassé du jeu traditionnel des Britanniques et des pâles couleurs hissées par les Irlandais, il faudra avoir les yeux sur trois hommes qui jouent gros samedi à Twickenham.

Le premier, Brian Ashton, est le sélectionneur des Anglais. Contesté par les poids lourds du rugby anglais (Wilkinson et Gomarsall, charnière écartée, lui reprochent un manque de vision, Clive Woodward, l'ex-entraîneur s'y est mis aussi), Ashton joue clairement sa peau. Pour l'instant, Ashton est soutenu par le patron de l'Elite anglaise, Rob Andrew.

Mais une troisième défaite dans l'édition 2008 face à des nations britanniques pourraient être synonyme de fin partie: un tel camouflet serait une première depuis 1976. Le Sud-Africain Jake White aurait été contacté pour le remplacer. Il serait le premier étranger à diriger le XV de la Rose.

Le banc d'à-côté est aussi sous le feu des critiques depuis le fiasco du Mondial. Avec une équipe pourtant bourrée de talents, l'entraîneur Eddie O'Sullivan n'a pas le palmarès à la hauteur des espoirs placés dans l'équipe du trèfle. Mais O'Sullivan a un énorme avantage sur Ashton: il a prolongé son contrat jusqu'en 2011, et le licencier coûterait cher à sa fédération.

Enfin, sur le terrain, il faudra suivre les grands débuts de Danny Cipriani, préféré à l'ouverture à un Wilkinson relégué sur le banc pour la première fois depuis 1999. Talentueux, le prodige des Wasps se voit offrir sa première titularisation dans un match sous grosse pression.
N'oubliez pas de rafraîchir en cliquant ici

Les équipes

Composition de l'équipe d'Angleterre:
Balshaw - Sackey, Noon, Flood, Vainikolo - (o) Cipriani, (m) Wigglesworth - Lipman, Easter, Croft - Borthwick, Shaw - Vickery (cap), Mears, Sheridan

Remplaçants: Chuter, Stevens, Kay, Haskell, P. Hodgson, Wilkinson, Tait

Composition de l'équipe d'Irlande:

Murphy - Bowe, Trimble, Horgan, R. Kearney - O'Gara (cap.), Reddan - D. Wallace, Heaslip, Leamy - O'Connell, O'Callaghan - Hayes, R. Best, Horan

Remplaçants: Jackman, Buckley, M. O'Driscoll, S. Easterby, Stringer, P. Wallace, Fitzgerald.