Transferts: Le Stade Rennais a-t-il vraiment besoin de recruter durant le mercato d'hiver?

FOOTBALL À notre humble avis (de troll radin), non...

Jeremy Goujon

— 

Olivier Létang, ici avec Nasser Al-Khelaïfi lors du récent Stade Rennais-PSG, veut un avant-centre au mercato.
Olivier Létang, ici avec Nasser Al-Khelaïfi lors du récent Stade Rennais-PSG, veut un avant-centre au mercato. — L. Venance / AFP
  • Équipe-type pour la deuxième partie de saison : Koubek - Traoré, Mexer, Gnagnon, Baal - Bourigeaud, André, Léa Siliki, Maouassa - Sarr - Khazri.
  • Équipe bis : Diallo - Danzé, Nyamsi, Bensebaini, Zeffane - Hunou, Gélin, Prcić, Mubele - Gourcuff - Brandon.
  • Donc pourquoi aller s'emmer*** en achetant Pierre, Paul ou Jacques ? Mode troll radin OFF.

Les premières rumeurs (ou premiers vœux) liées au mercato d’hiver du Stade Rennais n’ont pas attendu le dernier match de l’année à Monaco pour bruire. Magie du Web oblige, on constate même que certains éléments, l’attaquant ghanéen Richmond Boakye (Étoile rouge de Belgrade) en tête, ont déjà été recrutés par le SRFC… selon Wikipédia.

Mais alors que le président exécutif Olivier Létang a déclaré que « la priorité, c’est un avant-centre », tout en désirant dégraisser l’effectif (une dizaine de départs est souhaitée), l’équipe de Sabri Lamouchi a-t-elle réellement besoin de renforts pour la deuxième partie de saison ? Un ancien entraîneur des Rouge et Noir, un ex-joueur, un journaliste suiveur du club breton et un supporter répondent à la question posée par 20 Minutes.

Frédéric Antonetti (coach de 2009 à 2013). « Sur ce que j’ai vu lors de la phase aller, le Stade Rennais n’a pas de vrai spécialiste au poste d’avant-centre. Par conséquent, il doit sûrement recruter à ce niveau-là, oui. Je ne sais pas où en est Ismaïla Sarr, et si le nouvel entraîneur va le considérer comme un n°9 ou plutôt l’excentrer côté droit [gravement blessé le 24 septembre, le Sénégalais devrait revenir à la compétition en janvier]. Après, il n’y a pas un marché énorme, car les bons joueurs ne sont pas programmés pour partir durant cette période.

La réussite de Wahbi Khazri peut changer la donne, mais ça, ce sera le choix de l’entraîneur. On est payés pour en faire, donc reste à savoir si Lamouchi veut continuer dans cette voie-là, ou bien placer Wahbi derrière l’avant-centre ou à l’aile. Si vous avez Sarr d’un côté, Khazri de l’autre, un bon avant-centre et Yoann Gourcuff derrière, ce n’est pas mal, hein (sourire) ? À condition que tout le monde soit en bonne santé, et de réussir son recrutement. Mais il y a également des joueurs qui n’ont pas encore donné leur pleine mesure, notamment Faitout Maouassa. Si le gars réalise de bonnes choses à l’entraînement, mais qu’il n’arrive pas encore à les reproduire en match, il faut peut-être persévérer. »

Mickaël Pagis (attaquant entre 2007 et 2010). « Il y a déjà un gros effectif. Après, entre quantité et qualité… Ces derniers temps, l’équipe a quand même montré de belles choses. Il y a eu tout le travail du début de saison, mais depuis l’arrivée de Sabri, on voit du jeu et une bonne qualité technique. J’ai trouvé des choses assez agréables à regarder, dans les sorties de balle, les jeux sur les côtés, la projection plutôt rapide vers l’avant… Il y a aussi plusieurs options, notamment au milieu de terrain. En attaque, c’est un peu plus compliqué, tout en sachant qu'Ismaïla Sarr doit revenir. Je trouve que c’est assez complet dans toutes les lignes, il n’y a aucun poste où il y a un manque flagrant.

>> A lire aussi: «On met Ousmane Dembélé à la pointe de l'attaque rennaise, et ça règle le problème», soufflait à l'époque Pagistral

Certes, offensivement, ce sont plus des joueurs de côté que des attaquants purs ou des buteurs, mais on se rend compte que Wahbi Khazri est capable d’évoluer dans ce rôle-là. À voir s’il peut tenir la distance et continuer à enquiller les buts avec la répétition des matchs. Pour un attaquant, et je sais de quoi je parle, il y a des périodes fastes et d’autres où ça réussit moins bien. L’essentiel est qu’il montre de l’abnégation, et à un moment donné, ça paye. »

David Thomas (Le Télégramme). « Oui, le club a besoin de renforts, et ce, dès les premiers jours de janvier. Au cours de ce mois, le calendrier peut comporter jusqu’à huit matchs, et aujourd’hui, l’effectif, certes très quantitatif [35 éléments sous contrat actuellement à Rennes], n’est pas assez qualitatif pour espérer briller sur deux, voire trois tableaux (même si j’ai de sérieux doutes sur un exploit face au PSG en Coupe de France). Il manque des "assurances" sur les qualités de certains éléments à des postes-clés, pour espérer réussir une belle deuxième partie de saison.

Je pense notamment au côté gauche de la défense, mais aussi à l’axe. Évidemment, il faut du monde devant : Khazri ne peut être la seule force offensive du groupe. Il faut rapidement un, mais plus sûrement deux attaquants ! On verra aussi ce que donne le revenant Sarr, et dans quel rôle Sabri Lamouchi compte l’utiliser. Il y a enfin des interrogations sur l’avenir de Sanjin Prcić et Gourcuff, libres en juin. Sans doute faut-il anticiper leurs départs… et donc activer les réseaux rapidement. »

Fabrice Pinel (fondateur du site ROUGE Mémoire). « À la trêve, le Stade Rennais occupe une place [9e] qui reflète son budget (8e de Ligue 1). Le mercato doit permettre au club de monter d’un cran. Pour moi, la solution pour bonifier l’ensemble est de trouver un avant-centre de métier… voire deux, en estimant que l’un d’entre eux soit plus jeune et puisse être une anticipation sur les besoins offensifs du cru 2018-2019. Il n’y a aucun joueur de ce profil actuellement, et c’est un vaste chantier autour d’un poste détenu en ce moment par un Wahbi Khazri performant, mais prêté sans option d’achat [par Sunderland].

>> A lire aussi: «Je trouve que je ne touche pas assez de ballons», estimait le latéral gauche rennais Ludovic Baal, la saison dernière

Par ailleurs, ce mercato doit permettre de bien terminer la saison, tout en pensant à la prochaine. Les prolongations de contrat de Yoann Gourcuff et Prcić sont ainsi des questions centrales, qui doivent aboutir positivement ou conduire à une stratégie de recrutement dès cet hiver. Enfin, vu la conjoncture, il faudrait poser une option sur un latéral gauche. Afonso Figueiredo n’entre pas dans les plans, Mehdi Zeffane n’est pas suffisamment performant, Ludovic Baal enchaîne les blessures… Et si Namakoro Diallo n’a pas eu l’occasion de se montrer, Ramy Bensebaini, lui, n’a pas été performant à ce poste. »