Paris-Nice est parti

CYCLISME Et Thor Hushovd a remporté le prologue...

Avec agence

— 

Thor Hushovd le Norvégien devient, sur un vélo, un digne descendant des redoutables guerriers Vikings, puissant, ignorant la peur et la pression.
Thor Hushovd le Norvégien devient, sur un vélo, un digne descendant des redoutables guerriers Vikings, puissant, ignorant la peur et la pression. — Joël Saget AFP/Archives

Le Norvégien Thor Hushovd (Crédit Agricole) a remporté dimanche le prologue de Paris-Nice, un contre-la-montre de 4,6 kilomètres couru à Amilly, près de Montargis (Loiret).

La course, objet d'un bras-de-fer entre l'organisateur, ASO et la fédération internationale cyclisme (l'UCI) est donc finalement bien partie. L'UCI avait pourtant menacé de suspendre tous les coureurs participants à l'épreuve, des «menaces ridicules» selon Eric Boyer, président de l'association des équipes cyclistes.

Dans une lettre adressée aux équipes et aux coureurs avant le prologue, le président de l'UCI, l'Irlandais Pat McQuaid, les a mis en garde sans toutefois présenter un ton menaçant.

Décrue

«L’application du règlement restant réservée à ce sujet, je dois attirer votre attention sur les implications d’une participation à une course organisée en dehors du règlement de l’UCI».

La lettre a été ressentie par plusieurs responsables d'équipes interrogés par l'AFP comme un signe de décrue dans la crise des derniers jours et la menace de suspendre le peloton de Paris-Nice, course organisée sous l'égide de la Fédération française.

5 secondes

Lors du prologue, Thor Hushovd a devancé de 5 secondes l'Espagnol Markel Irizar, l'Allemand Stefan Schumacher et l'Australien Bradley McGee, selon un classement officieux. Le Français William Bonnet, coéquipier de Hushovd, a pris la cinquième place.

Irizar, un Basque de 28 ans sans référence significative depuis ses débuts professionnels en 2004 dans l'équipe Euskaltel, a longtemps détenu le meilleur temps.

La pluie perturbe la course

Il s'était élancé parmi les premiers avant que la pluie se mette à tomber, après le départ d'une quarantaine de concurrents. Durant la dernière demi-heure, la route a séché par endroits.

L'Ecossais David Millar, vainqueur de l'exercice l'année passée, a lâché 11 secondes par rapport à Hushovd, parti après lui dans les dernières minutes.

Si le Norvégien, âgé de 30 ans, est surtout connu en tant que routier-sprinteur, il s'est déjà signalé par ses qualités de rouleur. Champion du monde espoirs du contre-la-montre en 1998, il a gagné le prologue du Tour de France 2006 à Strasbourg.

Un spécialiste

Parmi les têtes d'affiche de l'épreuve, l'Italien Davide Rebellin a cédé 27 secondes à Hushovd et le Luxembourgeois Frank Schleck 34 secondes.

Quant à l'Australien Cadel Evans, deuxième du Tour de France l'année passée, il a concédé 17 secondes au leader.

Lundi, la première étape conduit d'Amilly à Nevers sur un parcours de 184,5 kilomètres, qui se conclut par une rampe de 800 mètres à 7,1 % de pente moyenne.