France-Italie en live

TOURNOI DES SIX NATIONS Le match est à suivre en direct sur 20minutes.fr...

Avec agence

— 

France's Dimitri Szarzewski (L) is tackled by Italy's Martin Castrogiovanni during their Six Nations rugby match at the Stade de France stadium in Saint Denis, near Paris March 9, 2008. REUTERS/Charles Platiau  (FRANCE)
France's Dimitri Szarzewski (L) is tackled by Italy's Martin Castrogiovanni during their Six Nations rugby match at the Stade de France stadium in Saint Denis, near Paris March 9, 2008. REUTERS/Charles Platiau  (FRANCE) — REUTERS/Charles Platiau
France-Italie 25-13

N'oubliez pas de rafraîchir en cliquant ici

C'EST FINI!
Victoire pâlote pour les Bleux très blancs pour l'occasion. +12 au gaol-average, c'est sans doute insuffisant pour envisager une victoire dans le Tournoi.

80e:
Les Français tentent le tout pour le tout dans les dernières minutes, mais ça ne veut pas.

79e:
AAHHHHH Rougerie, qui réussit presque son cad-deb', mais presque seulement. C'est dommage, il y avait du blanc à l'intérieur.

78e:
Les Italiens s'embrouillent un peu, et les Français peuvent se dégager.

77e:
Pénalité pour les Italiens, qui choississent la mêlée, c'est dire si les Français sont fragiles dans ce secteur.

75e:
Toujours autant de problèmes en mêlée pour les Français, et pénalité pour les Italiens à cinq mètres. C'est quand même triste de défendre aussi bien, et de se faire avoir comme ça.

73e:
Les italiens ont enfin réussi à sortir de leur camp. Parisse pénètre, Mirko Bergamasco essaie de pénétrer plein axe, mais quelle défense des Français.

71e:
Et la première cape pour Julien Tomas, à la place de Yachvili. la charnière est complètement montpelliéraine. D'ailleurs, il y a quatre montpelliérains sur le terrain. Est-ce déjà arrivé?

70e:
Trinh-Duc est en feu, les Italiens colmatent, mais ils sont clairement au bord de l'explosion.

69e:
Ca y est, les Bleus se réveillent. Super contre Trinh-Duc Floch, mais les Français font un en-avant à quelques mètres de la ligne. Au moins, il y a l'envie.

68e: ESSAIIIIIIIIII!!!!
Aurélien Rougerie, on respire. Merci à Damien Traille qui attire deux défenseurs, passe les braset offre le cuir à Rugerie, qui aplatit derrière les cannes. il est bon, celui-là.

67e:
Quelle pression des Italiens sur les français, qui n'ont pas réussi à organiser un groupé pénétrant. Le ballon est bien pourri par les Italiens, mais au moins les français campent devant l'en-but italien.

66e:
Quelle défense française sur le groupé italien. Et Nallet a pris un mauvais coup. Apapremment, un étranglement de Perugini. Nallet n'a pas l'air bien.

65e:
Picamoles tente le départ au raz sur la mêlée à 5, mais il était attendu. Première cape pour Guirado, qui remplace Szarzewski.

64e:
Galthié dit: pas essai, et l'arbitre dit... pas essai. Belle défense de Mirko Bergamasco, qui a réussi à passer les bras sous l'ailier clermontois.

63e: ESSSAIIII?
Oui, non? Rougerie tobme dans l'enbut après une attaque très classique. Vidéo.

62e:
Alors, il faut suivre: Floch, qui saignait, rentre, Clerc repart, et Poux rentre à la place de Mas.

61e:
Le jeune David sort, remplacé par Traille. C'est le fameux coaching de l'heure de jeu. On annonce la rentrée de Poux.

58e:
Marcato n'a pas seulement des yeux à tomber par terre, il a aussi un bon pied. La transformation passe entre les perches, et l'Italie revient à 5 points.

57e: ET ESSAIIIII i
talien. Groupé pénétrant sur une pénaltouche. les Français enfoncés. Décidément, ce match ne veut pas aller dans le bon sens. (18-11)

56e:
Comme à chaque fois que les Français marquent, ils abandonnent le ballon aux Italiens dans la foulée. Et ces derniers se sentent fort, et joue la pénaltouche.

55e:
Très solide, Malzieu, qui annihile une belle attaque italienne, arrivée jusqu'à l'aile.

54e:
Aaaarrggggh, le poteau sur la transformation de Yachvili. La poisse. Clerc est rentré à la place de Floch, et Malzieu a pris l'arrière.

52e: ESSSSSAIIIIIIIII!!!!!
Enfin, encore du jeu au pied, de Yachvili, cette fois, pour Jauzion tout seul. Enfin une action construite qui va au bout. (18-6)

51e:
Les Français tentent tout ce qu'ils peuvent, mais c'est bien désordonné.

50e:
Ca commence à sentir le match piège. Partie de gagne terrain au pied. Le SDF commence à siffler.

49e:
Ibou Diarra sort sous les applaudissements. Belle première cape.

47e: I
l y a cinq Français pour un seul Italien dans le regroupement, c'est pas comme ça que ça va passer. Et derrière, encore un en-avant. Lièvremont fait la moue.

46e:
Enfin les français arrivent à enchainer: percussion, on passe les bras. Mais ça se termine encore par un en-avant. une croisée mal assurée entre Picamoles et Rougerie. Toujours autant d'approximation. Pourtant, on a envie de s'enflammer.

45e:
Les Transalpins toujours aussi brouillons, mais derrière les Français n'arrivent pas à contre-attaquer.

44e:
Les Français n'y arrivent toujours pas. Pénalité au sol, les italiens se dégagent.

42e:
Mêlée, les français complètement ballotés, cela devient une habitude.

41e:
C'est reparti, et on veut mu mieux. Grosse pression défensif pour commencer. les Blancs essaient de percer au ras. On a la réponse: c'est mieux.

Et c'est la mi-temps.
on ne s'est pas ennuyé une seconde, mais c'est pas très glorieux. Beaucoup d'approximations, des touches ratées, des mêlées chahutées, et deux vraies percées. On va se contenter de ça, en espérant mieux au retour des citrons.

40e:
Trinh-Duc tente la chandelle, mais c'est pas encore ça.

39e:
Quelle percée, ça part de Rougerie et jauzion, accélération énorme de Yann David, 19 ans, mais en-avant à 2m de la ligne. Dommage.

38e:
HUUUMMMM, ca défie au ras, quel combat. Nallet met un coup monumental. Mlais bon, le ballon était à 3 mètres.

37e:
Heureusement pour le tableau d'affichage que le Yach' rentre tout. Et pourtant, celle là, elle n'était pas facile. (13-6)

35e:
Encore une touche ratée pour les Tricolores. C'est vraiment service minimum pour les Français sur les fondamentaux. Il y a quand même quelques fautes des Italiens pour engranger des points.

34e:
La Squadra fait mal devant. Poum, poum, poum. Mais encore une pénalité contre l'Italie. Ahhhh, le mnque de rigueur latin. Les clichés ont la vie dure.

31e:
Penalité pour Marcato, qui es fait copieusement sifflé. Rien à faire, ça passe. 10-6.

30e:
Il faut commencer à penser au goal-average: Les Français ont 50 points de retard sur les Gallois qu'ils rencontrent la semaine prochaine, la finale du Trounoi, il serait de bon ton de réduire un peu cet écart avant d'aller à Cardiff, pour pouvoir jouer la gagne dans le Tournoi.

29e:
24 mètres en face, ça passe. Galthié râle parce que le public applaudissait le buteur pendant sa concetration. on peut pas tout avoir Fabien, un sport populaire et un public de connaisseurs. (10-3)

28e:
Belle pénalité pour les Bleus, Jauzion plaqué sans ballon, encore sur un jeu au pied de Trinh-Duc. Le Yach' ne peut pas manquer les trois points.

26e:
Malzieu renvrese deux adversaires, Lomuh-style, mais derrière, Robertson récupère la balle.

25e:
Cette fois, c'est la première ligne française qui échappe la balle, et derrière, les Français reprennent la pression: Très approximatif, comme match, mais ça part dans tous les sens.

22e: ARRRRGHHHH!!!
Canale échappe le ballon à 2 mètres de l'enbut français, après une échappée sur l'aile du tallonneur (!!!) Ghiraldini. Les Français contrent.

20e:
A 20minutes, on mange du Tiramisu, un hommage aux transalpins, qui nous font plaisir. A la première occase, les Trois-quarts bleus essaient de trouver la faille, et les Blancs ne voient plus le ballon.

19e:
Dans la foulée, la première ola dans le Stade de France. Pourquoi pas.

17e:
Cette fois, les Italiens sont plus sérieux, et ce sont les Français qui se mettent à la faute. Belle pénalité face aux poteaux. Le beau gosse Marcato ne tremble pas. (7-3)

15e:
Trinh-Duc se sent mieux, il attaque balle en main maintenant. Les Bleus commencent à percuter, et ça fait mal.

13e: AAHHHHHH.
Belle touche, bien captée par Diarra, et derrière un maul qui progresse de 30 mètres. Derrière, Trinh-Duc tape par-dessu, Malzieu rabat la blalle vers Floch qui tombe dans l'enbut. Le alley-hoop du rugby. Quel bel essai!!!!!! Et la transfomration qui passe derrière. on respire.

12e:
Heureusement, les Italiens sont tout aussi brouillons, et se font sanctionné à chaque fois qu'ils passent au sol.

11e: L
es Bleus, bousculés sur chaque impact, ont bien du mal à envoyer du jeu. Heureusement, Malzieu tient debout. En touche, ça va mal. Deuxième ballon volé.

9e:
Les Français se font voler une touche, et ls Italiens rentrent dans les 22. Décidément, rien ne va, sauf la défense: Beau plaquage de Picamoles.

7e:
Deux boulettes françaises coup sur coup: Malzieu rentre dans un avant, mais l'arbitr ne siffle pas, et derrière, Rougerie veut percer, mais la passe n'est pas assurée. C'est brouillon.

5e:
Et sur la mêlée, les Blancs sont sanctionéns, les Italiens respirent.

3e:
Encore un ballon pour Trinh-Duc, et coup de pied par-dessus. Les Italiens s'emmelent lse ballon, bergamasco prend la pression, et penalité à 1m de la ligne d'enbut italienne. Les Français veulent la jouer vite mais Nallet engage mal. Dommage, trois qui s'envolent.

2e:
Premier mêlée, les les Français déjà en difficulté. Et on tape au pied. Bernard laporte, quitte le banc. Les Italiens, eux, envoient du jeu, mais en-avant, encore...

1ere minute:
C'est parti, les Italiens jouent en bleu, et donnent le coup d'envoi. Les Bleus jouent en blanc. premier ballon pour Trinh-Duc, et premier coup de pied. Changement de philosophie.


15h59:
Le coup d'envoi (fictif) donné par Philippe Sella et un jeun autsite. Le stade applaudit, le gamin sautille partout. Emouvant.

15h57:
Les Fratelli d'Italia sont très émus. Il leur manque un élément majeur, le troisième-ligne Mauro Bergamasco, suspendu pour un vilain geste. Le genre d'absence qui fait mal.

15h54:
Les deux équipes rentrent sur le terrain. Le Stade de France est plein comme un oeuf, évidemment. maintenant, il va falloir enflammer les foules.

Info en direct du stade:
Trinh-Duc a révisé les coups de pied rasants et les par-dessus à l'échauffement. Ne vous attendez pas à des relances à la main non-stop.

L'avant-match


«Une victoire avec la manière et le score paraît une évidence». Marc Lièvremont, le nouvel entraîneur de l’équipe de France a sorti l’étalomètre pour la première fois depuis qu’il a pris en main les destinées du XV tricolore.

Si les Français s’interdisent donc une défaite pour croire encore en une victoire dans le tournoi, ils se méfient de leurs adversaires de dimanche et particulièrement du paquet d'avants, réputé performant; un secteur où les Bleus ont pêché face à l'Irlande et l'Angleterre.

«Une surprise peut avoir lieu»

Depuis son entrée en 2000 dans le Tournoi des VI Nations, l'Italie a vite progressé. A tel point que la France, qui recevra les Transalpins dimanche, se refuse à tout complexe de supériorité. «Avec les Italiens, un coup est toujours possible. Si les Français ne les prennent pas de la bonne façon, s'ils ne les jouent pas comme ils doivent les jouer, une surprise peut avoir lieu», prévient Pierre Villepreux, ancien sélectionneur tricolore, sur le site de Midi-Olympique.

Retransmis en direct-comme-à-la-maison sur 20minutes.fr (et sur France2).

Même si la seule victoire, en 29 oppositions, de la Squadra Azzurra contre les Bleus remonte à 1997 (32-40 à Grenoble), Nick Mallett y croit. « Chaque match est jouable. Nous serons à 110 % en France », prévient l'ancien entraîneur du Stade Français, qui a succédé à Pierre Berbizier à la tête du XV d'Italie après le Mondial.

Lièvremont reste lui fidèle à sa méthode (prendre l’initiative sur le terrain et intégrer en masse de jeunes nouveaux joueurs). Reste à savoir quel sera l’effet de la météo (pluie, froid et vent) sur le jeu pratiqué par les Français. Le match débute dimanche (16h00) au Stade de France.

N'oubliez pas de rafraîchir en cliquant ici

La composition des équipes
France
: Floch - Rougerie, David, Jauzion, Malzieu - (o) Trinh-Duc, (m), Yachvili - Ouedraogo, Picamoles, Diarra - Thion, Nallet (cap) - Mas, Szarzewski, Barcella

Remplaçants: Guirado, Poux, Méla, Bonnaire, Tomas, Traille, Clerc

Italie: Marcato - Robertson, Canale, Mi. Bergamasco, Galon - (o) Masi, (m) Picone - Zanni, Parisse (cap), Sole - Bortolami, Del Fava - Castrogiovanni, Ghiraldini, Lo Cicero

Remplaçants: Ongaro, Nieto, Perugini, Erasmus, Travagli, Patrizio, Sgarbi

Arbitre: M. Lewis (Irl)