Valentino Rossi a des comptes à régler

J Capton

— 

L'année 2008 sera l'année de tous les dangers pour le septuple champion du monde moto, dont cinq titres en catégorie reine, l'Italien Valentino Rossi qui, pour sa dernière année chez Yamaha, a changé de manufacturier pour renouer avec le succès après deux saisons sans titre.
L'année 2008 sera l'année de tous les dangers pour le septuple champion du monde moto, dont cinq titres en catégorie reine, l'Italien Valentino Rossi qui, pour sa dernière année chez Yamaha, a changé de manufacturier pour renouer avec le succès après deux saisons sans titre. — Jose Luis Roca AFP/Archives

Battu par Nick Hayden en 2006, puis par Casey Stoner la saison dernière, Valentino Rossi ne fait plus peur à l'aube du premier GP de la saison, ce week-end au Qatar. L'Italien a vécu une année 2007 cauchemardesque avec à la fois des échecs sportifs, mais également une sale affaire fiscale en Italie.

«2007 c'est du passé»

Un problème que Rossi a réglé en signant un chèque de 19 millions d'euros afin de régler un arrièré d'impôts. Fulminant sans cesse contre Michelin, qui l'avait pourtant mené à ses 5 titres mondiaux dans la catégorie reine, «Il Dottore» a même obtenu d'être le seul pilote officiel Yamaha à rouler en Bridgestone cette saison. «2007 c'est du passé, je suis d'autant plus impatient d'en découdre que je sais que nous serons forts», prévient Valentino Rossi.

Son principal rival et champion en titre, Casey Stoner (Ducati), n'a lui aucune crainte et se permet même de critiquer l'icône italienne. «Au début, c'était très bien. Rossi me respectait et me prenait au sérieux. A la fin de la saison, il ne m'a plus adressé la parole. En plus, il a fini 3e et je devrais plus craindre Dani Pedrosa», ironise l'Australien, favori pour le titre mondial après avoir dominé les essais hivernaux. Le premier duel de la saison entre les deux champions s'annonce d'autant plus spectaculaire qu'il se déroulera sous les lumières artificielles du circuit de Losail.

En effet, pour la première fois de l'histoire, les essais et le Grand Prix se disputeront en nocturne (21h en France). «On pilotera de la même façon que s'il faisait jour. La seule différence, c'est la fraîcheur, on va voir comment la moto réagit», estime Rossi.