Les Bleus à Strasbourg ?

J. S. - ©2008 20 minutes

— 

Dix-neuf ans après un France-Australie (32-15), le stade de la Meinau a de grandes chances d'accueillir de nouveau les Bleus, le 15 novembre prochain, à l'occasion d'un match contre une sélection des îles du Pacifique (Fidji, Tonga, Samoa). Si la décision définitive ne sera officialisée que mi-avril, le comité directeur de la FFR va « préciser samedi notre intention commune de donner la priorité à Strasbourg », confie son secrétaire général Alain Doucet.

Car plus que Nantes, Toulouse, Bordeaux ou Lyon, qui ont tous accueilli des matchs de la dernière Coupe du monde, la capitale alsacienne est en concurrence avec Sochaux. « Notre dossier est bien ficelé. J'y crois fermement », affirme Armando Cutone, le président de la Ligue d'Alsace.

Par rapport au stade Bonal, la Meinau possède une capacité plus importante (29 000 contre 20 000) et une aire de jeu plus grande. « Ces deux comités (Alsace-Lorraine et France-Comté) ont besoin de reconnaissance, vu l'implication de leurs dirigeants dans des régions où le rugby n'est pas le sport-roi, souligne Alain Doucet. Mais au regard de sa position stratégique et de son dossier, la candidature de Strasbourg a un peu d'avance. Néanmoins, on n'a pas oublié que dans les années 1990, la ville avait refusé au dernier moment l'organisation d'un France-Nouvelle-Zélande. Donc on veut des certitudes et on enverra bientôt un groupe de travail. »