Ligue 1: Et si le Racing club de Strasbourg gardait les rênes dans sa Meinau

FOOTBALL Samedi, le Racing a renoué avec la victoire à domicile, face au Stade Rennais (2-1)...

Alexia Ighirri

— 

Ligue 1: Et si le Racing club de Strasbourg gardait les rênes dans sa Meinau. Après le but de Stéphane Bahoken contre Rennes samedi à domicile.
Ligue 1: Et si le Racing club de Strasbourg gardait les rênes dans sa Meinau. Après le but de Stéphane Bahoken contre Rennes samedi à domicile. — PATRICK HERTZOG / AFP
  • Le Racing club de Strasbourg s'est imposé face à Rennes samedi à la Meinau (2-1) pour le compte de la 13e journée de Ligue 1.
  • Le club alsacien renoue avec la victoire dans son stade, la première depuis trois mois.

C’était un peu la marque de fabrique de la maison : à la Meinau, c’est Strasbourg qui gagne. Et c’est aussi ce qui a fait le succès du club alsacien les saisons passées. Pour preuve : en septembre, Amiens était venu infliger sa première défaite au Racing à domicile depuis… le 24 février, contre Clermont en Ligue 2.

Mais voilà : depuis son retour en première division, c’est un peu plus compliqué pour Strasbourg et sa bonne vieille recette. Samedi, face à Rennes (2-1), le Racing a enfin renoué avec la victoire ; la première depuis Lille il y a trois mois, exception faite de la qualification aux tirs au but en Coupe de la Ligue.

« J’espère qu’on commence une série positive »

Alors oui, il y avait eu de bonnes prestations contre Marseille, Angers voire Nantes. Mais elles s’étaient soldées par, respectivement, deux nuls et une défaite. Autant de points perdus dans son jardin. « On était sur des matches avec des bons contenus mais on n’avait pas gagné. Ce soir (samedi), on gagne, on va savourer les points. On avait besoin d’une victoire. J’espère qu’on commence une série positive », a réagi Jérémy Blayac.

>> A lire aussi: Strasbourg enfin récompensé de ses efforts, et c'est Rennes qui en a fait les frais

En s’inspirant du bilan de l’an passé ? Au final, en Ligue 2, le RCSA n’avait connu que trois défaites et un nul dans sa forteresse au public enchanteur. « De toute manière c’est évident qu’un maintien va passer par un bon parcours à domicile. On ne peut pas se permettre de perdre des points à chaque match. Qui plus est contre des équipes qui ne sont pas loin de nous, qui sont abordables, estime le joueur. Il faut remédier à ça. A domicile, on va continuer à être costauds et puis on va essayer de faire des perf' à l’extérieur ».

Relancer la machine

D’autant qu’en plus d’avoir un effet sur le classement, les victoires à domicile « redonnent de la confiance, du peps, ça va redynamiser la machine et nous aider à chercher d’autres points, complétait Stéphane Bahoken à la sortie du match contre Rennes. On avait à cœur de gagner devant le public. Surtout avec un temps comme ça (oui, en Alsace, Winter is coming). C’est dur pour eux donc nous, on avait à cœur de se donner à fond. »

Les deux attaquants, titularisés en l’absence de leurs coéquipiers Da Costa et Terrier, suspendus, ont été les deux buteurs strasbourgeois face au Stade Rennais. A l’origine de leur but, une action d’Ernest Seka et Dimitri Liénard. Blayac, Seka, Liénard, Bahoken… Des joueurs qui, présents en National comme en Ligue 2, n’avaient pas pour habitude de se faire marcher dessus dans leur Meinau.