PSG-FC Nantes : «Il ne faudra pas un bus mais deux bus contre Paris», plaisante Ranieri

FOOTBALL Avant d’aller souffrir au Parc des Princes, samedi (17 heures), l’entraîneur nantais garde le sourire…

David Phelippeau

— 

L'entraîneur nantais Claudio Ranieri.
L'entraîneur nantais Claudio Ranieri. — GUILLAUME SOUVANT / AFP
  • Le FCN sera à Paris, samedi, à 17 heures et tentera d’aller chercher un petit quelque chose.
  • L’entraîneur nantais Claudio Ranieri n’a aucun doute sur l’envie de ses joueurs de réaliser un bon match à Paris.

C’est au tour de Nantes se frotter à l’ogre de la Ligue 1. Samedi (17 heures), les Canaris (5es de Ligue 1) seront à Paris pour tenter de réaliser ce qu’aucune équipe n’a encore réussi cette saison au Parc : gagner ou au moins arracher un point. Claudio Ranieri a hâte de voir ses hommes défier le PSG, qui sera évidemment champion en fin de saison selon lui. Entretien.

>> A lire aussi : Les Canaris sont 5es de L1, mais Kita ne fanfaronne pas... mais pas du tout

Que pensez-vous du PSG de cette saison ?

Je pense que le PSG va gagner le championnat. Les dirigeants ont construit une grande équipe. Les Parisiens ont marqué 39 buts et en ont encaissé 8. Je pense aussi que c’est une équipe qui peut gagner la Ligue des champions. En tant qu’Italien, j’espère voir gagner une équipe italienne, mais si ce n’est pas le cas, j’espère que ce sera Paris parce que je travaille en France.

Comment mettre en difficultés cette formation de Paris, invaincue cette saison ?

J’espère déjà que mon équipe sera tranquille et bien déterminée. Pour les contrarier ? Si je pouvais aligner 22 joueurs, ça serait mieux… Il faut que mes joueurs soient compacts et attentifs. Après, si un de leurs grands joueurs invente quelque chose…

Claudio Ranieri a-t-il un plan secret pour les contrer ?

J’ai toujours une idée précise avant les matchs. L’idée, c’est fantastique, mais la réalité est différente.

>> A lire aussi : Lineker se demande si Ranieri ne peut pas refaire le coup de Leicester

N’est-ce pas un avantage de rencontrer le PSG et sa myriade d’étrangers après une trêve internationale et avant un match de Ligue des champions ?

J’espère, mais Emery a tellement de choix et de bons choix à faire. Et puis, de toute façon, le Brésil a joué à Lille et à Londres… J’aurais préféré qu’ils jouent, je ne sais pas, en Nouvelle-Zélande par exemple. Après, c’est bien pour nos joueurs de se mesurer à de grands champions. Des équipes de Ligue des champions comme le Bayern Munich et Anderlecht ont perdu contre eux, donc Nantes peut perdre, mais je veux voir comment mes joueurs vont se comporter. La motivation est là quand tu joues contre de telles formations. Tout le monde veut participer. Je suis tranquille sur l’envie de mes protégés.

>> A lire aussi : «On se demande ce qu'il vient faire là», Cantona n'est pas un grand fan de Neymar

On dit souvent en plaisantant qu’il faut jouer avec un bus devant son but pour réussir un truc à Paris…

Non, il ne faudra pas un bus, mais deux bus… car je suis Italien (rires).

>> A lire aussi : Opération aux adducteurs pour l'attaquant Kalifa Coulibaly