Grand Chelem: Les tournois réfléchissent à quelques évolutions pour le futur

TENNIS Le comité du Grand Chelem pourrait tester quelques règles nouvelles…

A.L.G. avec AFP

— 

Balle de tennis photographiée pendant la coupe Davis à Rouen (France) le 6 avril 2017.
Balle de tennis photographiée pendant la coupe Davis à Rouen (France) le 6 avril 2017. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Le Comité du Grand Chelem doit étudier quelques évolutions possibles du règlement comme l’instauration d’un compte à rebours entre les points, l’appel à l’entraîneur à la fin de chaque set ou la réduction du nombre de têtes de série, jeudi à Londres.

« Il s’agira de discussions qui ne déboucheront pas forcément sur des modifications », a tenu à nuancer une source du comité, en confirmant une partie des débats, à l’ordre du jour de la réunion de fin d’année, évoqués dans le Times vendredi.

Des tests à venir

Selon le journal britannique, la Fédération internationale (ITF) et les responsables des quatre tournois majeurs - Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon, US Open - vont étudier quelques-unes des innovations testées par l’ATP lors du « Masters des jeunes » (Next Gen) à Milan.

Il s’agit notamment du « no-let » au service, de la possibilité de solliciter à la fin de chaque set les conseils de son coach ou de la diffusion sur écran géant d’un compte à rebours pour que les spectateurs puissent voir le temps restant avant l’engagement du point suivant.

Moins de têtes de série à Roland ?

Le passage de la durée légale de 20 à 25 secondes entre les points, déjà en vigueur sur le circuit ATP, fera aussi l’objet de discussions tout comme la réduction éventuelle de 32 à 16 têtes de séries. Avec 32 têtes de série, les meilleurs joueurs sont relativement épargnés par le tirage au sort lors des premiers tours et ont de meilleures chances de rallier la seconde semaine (huitièmes de finale). Diviser le nombre par deux changerait la donne.

>> A lire aussi : Masters 1000 de Bercy: Et si on réinventait le tennis pour éviter que les stars soient tout le temps blessées?

L’actuel numéro 1 mondial Rafael Nadal pourrait ainsi affronter d’entrée de jeu le 17e mondial, en l’occurrence l’Américain John Isner, selon le dernier classement ATP. « Ce ne serait pas un changement de règle, précise-t-on au sein du comité. Les tournois majeurs ont déjà la possibilité, selon le règlement, d’avoir un minimum de 16 têtes de série dans le tableau. »