Arron forfait pour les Mondiaux en salle

ATHLE Pas de championnats du monde indoor...

Avec agence

— 

Christine Arron, forfait à Clermont mardi en raison d'une douleur en haut d'une cuisse, a passé mercredi un examen rassurant, mais attendra le début de semaine prochaine pour confirmer ou non sa participation aux Mondiaux en salle, a-t-on appris auprès de son entraîneur.
Christine Arron, forfait à Clermont mardi en raison d'une douleur en haut d'une cuisse, a passé mercredi un examen rassurant, mais attendra le début de semaine prochaine pour confirmer ou non sa participation aux Mondiaux en salle, a-t-on appris auprès de son entraîneur. — Thierry Zoccolan AFP/Archhives

Christine Arron, victime d'une micro-lésion en haut de la cuisse droite, a renoncé à participer au 60 m des Championnats du monde en salle d'athlétisme, organisés de vendredi à dimanche à Valence en Espagne, a-t-on expliqué lundi son entraîneur, Stéphane Caristan.

La blessure de la Guadéloupéenne, âgée de 34 ans, est un coup dur pour l'équipe de France, réduite à 13 éléments et privée de sa meilleure chance de podium. Lors de la dernière édition en 2006, à Moscou, la France n'avait remporté aucune médaille.

Coup dur

Les principaux espoirs de médaille reposeront sur Teresa Nzola Meso, médaillée de bronze au triple saut l'an dernier aux Championnats d'Europe «indoor».

«Paradoxalement, l'entraînement qu'elle a fait avant l'échographie, passée aujourd'hui, était mieux que celui de samedi car elle a vu dimanche un kiné qui lui a fait des massages très efficaces», a expliqué Caristan.

Micro-lésion

«Mais l'échographie a aussi révélé une micro-lésion de un ou deux millimètres, pas plus, que l'on n'avait pas vue à l'IRM de mercredi dernier car elle était trop petite.»

«Christine sentait encore une gêne et après réflexion, nous n'avons pas voulu prendre le risque d'aggraver sa blessure. Elle va observer au moins dix jours de repos et reprendre le programme prévu», a ajouté son entraîneur.

Priorité aux Jeux de Pékin

«L'objectif c'est les jeux Olympiques. Si elle avait aggravé la blessure, elle n'aurait repris qu'en avril et cela aurait décalé tout notre programme d'entraînement.»

La protégée de Stéphane Caristan l'a répété à plusieurs reprises: elle ne veut pas prendre le moindre risque en vue des Jeux de Pékin (8-24 août), où elle espère enfin décrocher une première médaille olympique individuelle, sur 100 m ou 200 m.

Le relais de côté

Il y a quatre ans à Athènes, le bronze du relais 4x100 m n'avait pas atténué l'immense déception de son échec en demi-finale du 100 m. Invaincue avant d'arriver en Grèce (11 succès de suite, séries comprises), elle était en effet la favorite de la ligne droite.

Cette année, la double médaillée de bronze mondiale en 2005 (100 m, 200 m) veut mettre tous les atouts de son côté pour atteindre son Graal, quitte à renoncer au relais 4x100 m, comme elle l'a laissé entendre cet hiver.

Pas taillée pour la salle

La salle n'a jamais souri à Arron, 7e du 60 m aux Mondiaux-2004 et 4e deux ans plus tard à Moscou, alors que le podium lui tendait les bras, deux semaines après son dernier record de France en date sur la distance (7 sec 06).

Sa dernière participation aux Championnats d'Europe en salle est un plus mauvais souvenir encore: en 2005, elle s'était blessée à la cuisse droite en série et avait déclaré forfait pour la suite de la compétition.

En raison de sa taille notamment (1,77 m), Arron n'a jamais été une bonne partante, ce qui est un handicap fort préjudiciable sur une distance aussi courte que le 60 m.