Les Lillois à qui perd gagne, ou l'inverse

A Saint-Denis, Antoine Maes - ©2008 20 minutes

— 

Paris gagné en tribune, pari perdu sur le terrain. En s'inclinant devant Lyon (0-1), sous le regard de plus de 75 000 personnes au Stade de France, le Losc a vécu un samedi paradoxal. Le record d'affluence en L1 est pour lui, mais la fin de saison galère aussi, puisque le fond est toujours aussi proche (3 points d'avance sur le 1er relégable). « On aurait mérité mieux », assure Claude Puel. Bridés en 1re mi-temps, les Dogues ont su digérer l'ouverture du score de Fred pour se montrer beaucoup plus entreprenants en seconde période. Mais « on a vu la différence entre une grande équipe et une autre qui joue le maintien », ironise le latéral Stefan Lichtsteiner. Son coéquipier Nicolas Fauvergue s'est lui lâché en prônant un système à deux pointes. « Nous sommes plusieurs à penser ainsi, mais personne n'ose le dire... ». L'entraîneur appréciera, au moment où sa formation continue ses cadences infernales. Après Bordeaux (0-0) et Lyon (0-1), le Losc va se déplacer deux fois, à Valenciennes puis Lens. Dur.