Quand les Pingouins se font plumer

- ©2008 20 minutes

— 

Concéder un match nul dans les dernières minutes est toujours rageant. Mais ce sont surtout les circonstances qui rendent douloureux le score de parité (2-2) obtenu par Libourne-Saint-Seurin (19e) sur le terrain de Nantes (2e), vendredi. Car quand les Canaris ont égalisé, à seulement deux minutes du coup de sifflet final, le milieu de terrain girondin Anthony Moura était à terre, victime selon les Pingouins d'une faute oubliée par l'arbitre.

« Ce qui me fait ch..., c'est que Nantes soit obligé de passer par là pour prendre un point contre nous, lâche Didier Tholot, l'entraîneur de Li­bourne. On était bien en place, on avait réussi à les faire déjouer, la victoire était à notre portée. »

Le coach et ses hommes le savent : ils ne peuvent se contenter des belles mais vaines performances qu'ils enchaînent depuis le début des matchs retour, qui ne suffisent malheureusement pas à les sortir de la zone rouge. Après cette 26e journée de Ligue 2, ils comptent toujours 5 points de retard sur le premier non relégable. R. B.