Fraude fiscale: «J'ai payé, j'ai signé avec l'Etat »... José Mourinho a été entendu par un juge

FOOTBALL L'ancien entraîneur du Real Madrid a été entendu par un juge vendredi avec le statut de mis en examen pour fraude fiscale...

W.P., avec AFP

— 

José Mourinho s'est exprimé devant les journalistes, vendredi
José Mourinho s'est exprimé devant les journalistes, vendredi — ZIPI/SIPA

José Mourinho a été entendu vendredi par un juge espagnol à Madrid avec un statut de mis en examen pour fraude fiscale. « José Mourinho a été entendu devant le juge d’instruction n°4 de Pozuelo en qualité de mis en examen pour deux délits présumés contre le Trésor public », a précisément écrit un porte-parole du Tribunal supérieur de justice de Madrid dans un communiqué.

« Il a seulement répondu aux questions de son avocat et a refusé de répondre à celles du ministère public, peut-on lire. L’enquête suit son cours et lui, logiquement, reste mis en examen dans cette procédure. »

Le Mou dit avoir réglé ce qu’il devait à l’Etat espagnol

Mourinho, qui n’a pas fait l’objet d’un contrôle judiciaire, a assuré pour sa part avoir expliqué au juge qu’il était en règle avec le Trésor public :

« Je suis parti d’Espagne en 2013 avec l’information et la conviction que ma situation fiscale était parfaitement légale. »

Et d’enchaîner : « Deux ans plus tard, on m’a informé qu’une enquête avait été ouverte et on m’a dit que je devais payer tel montant pour régulariser ma situation. Je n’ai pas répliqué, je n’ai pas discuté, j’ai payé, j’ai signé avec l’Etat [espagnol] les documents conformes qui prouvent que tout est définitivement clos. C’est pour cela que je suis venu ici cinq minutes pour dire exactement à Monsieur le juge ce que je viens de vous dire. Je n’ai rien à déclarer de plus. »

Selon le parquet, la fraude présumée s’élèverait à 1,6 million d’euros en 2011 et 1,7 million d’euros en 2012, deux exercices pendant lesquels Mourinho était l’entraîneur du Real. Au coeur du dossier se trouve la question de la fiscalité des droits à l’image : le parquet soupçonne le médiatique entraîneur portugais d’avoir utilisé des sociétés écrans à l’étranger pour ne pas déclarer certains revenus publicitaires.