Gerard Piqué a été secoué par les supporters de la Roja.
Gerard Piqué a été secoué par les supporters de la Roja. — GENT SHKULLAKU / AFP

FOOTBALL

Espagne: «La politique est très loin»... Le sélectionneur ne se soucie pas du problème catalan

Ne parlez pas de l’indépendance catalane à Julen Lopetegui, tout ceci est bien loin pour lui…

La sélection espagnole a beau s’être qualifiée pour le Mondial 2018 en battant Israël 1-0 à Jérusalem, elle ne pense à rien d’autre qu’au football. Et ce, même à quelques heures d’un possible immense bazar institutionnel que provoquerait l’hypothétique déclaration d’indépendance de la Catalogne attendue mardi.

Ecoutez (enfin lisez) ce qu’en pense le sélectionneur Julen Lopetegui. « Nous sommes des sportifs et la politique est très loin. Nous voulons nous concentrer sur nous-mêmes », a-t-il commencé. Et de poursuivre : « chacun met ses qualités au service de l’équipe et nous voulons créer un groupe homogène à partir d’individualités différentes », précisant que « la priorité (était) de renforcer le sentiment de collectivité de l’équipe ». Lopetegui admet ainsi à demi-mot ses inquiétudes quant à l’homogénéité du groupe.

Piqué, Iniesta, Busquets… Du beau monde en moins

Plusieurs Catalans évoluent actuellement au sein de l’équipe d’Espagne, dont le défenseur central Gerard Piqué, absent pour cause de suspension lundi soir, qui avait pris fait et cause pour le référendum d’indépendance interdit du 1er octobre.

Autre Catalan au sein de la « Roja », le milieu de terrain du FC Barcelone, Sergio Busquets, a porté pour la 100e fois le maillot espagnol lundi soir. Enfin, Andrés Iniesta, capitaine du Barça qui vient de le prolonger « à vie », est aussi cadre de la « Roja ». Ça ferait du beau monde en moins si l’indépendance catalane venait à être reconnue par la FIFA.