Seul au monde: Malgré Lionel Messi, l'Argentine s'enfonce et dit presque adieu à la Coupe du monde

FOOTBALL C'est officiel, Lionel Messi est entouré de peintres...

W.P., avec AFP

— 

Lionel Messi est mal embarqué
Lionel Messi est mal embarqué — Victor R. Caivano/AP/SIPA

S’entourer de peintres, c’est bien pour refaire les murs de sa demeure mais un peu moins pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Malgré un Lionel Messi volontaire et en forme, l’Argentine a dû se contenter d’un nul vierge contre le Pérou, principalement à cause d’un collectif défaillant.

Pour le match crucial de jeudi face au Pérou, la Fédération argentine avait pourtant misé sur l’ambiance bouillante du mythique stade de la Bombonera. Messi bien touché le poteau au retour des vestiaires, mais l’Albiceleste a livré une nouvelle fois une copie bien pâle.

« On ne peut pas en demander plus à Leo Messi. Il a eu des opportunités, les a créées, a eu des balles de but. On a eu un Messi très intense, celui dont l’Argentine à besoin », a considéré Sampaoli.

L’Argentine est mal embarquée mais...

Le risque de voir une Coupe du Monde en Russie sans Lionel Messi est donc bien réel : en dehors de la zone de qualification à une journée de la fin, l’Albiceleste n’a plus son destin entre les mains.

Il faut dire que sur les autres pelouses, le scénario catastrophe des Argentins s’est gentiment mis en place. Derrière au classement avant le match de jeudi, le Chili s’est imposé de justesse face à l’Equateur (2-1) et se place en position de qualifié. Malgré un déplacement compliqué chez les Equatoriens, l’Albiceleste peut encore espérer la qualif à la faveur d’un bon alignement des planètes. Ou, au pire du pire, une place de barragiste contre le vainqueur de la zone Océanie. A condition de gagner contre l'Equateur.

La Colombie (+1 pt) et le Pérou (devant au goal-average) s’affronteront pour la der' tandis que le Chili se déplacera chez l’intouchable Brésil (11 victoires, cinq nuls et une défaite), qualifié depuis le mois de mars pour le Mondial.