Maradona nie avoir demandé pardon pour la «main de Dieu»

FOOTBALL (?) El Pibe de Oro explique que ses propos ont été déformés par la presse britannique...

avec agence

— 

Diego Maradona estime que les deux meilleurs joueurs du monde actuellement sont le Brésilien Ronaldinho et l'Argentin Lionel Messi, suivi de l'Anglais Wayne Rooney, et considère que le Ballon d'or 2007 Kaka, élu dimanche, est "un peu en retrait".
Diego Maradona estime que les deux meilleurs joueurs du monde actuellement sont le Brésilien Ronaldinho et l'Argentin Lionel Messi, suivi de l'Anglais Wayne Rooney, et considère que le Ballon d'or 2007 Kaka, élu dimanche, est "un peu en retrait". — Juan Mabromata AFP

En fait, non. Diego Maradona n’a jamais demandé pardon à l'Angleterre pour l'épisode de la «main de Dieu». Selon le vainqueur de la Coupe du monde 1986 avec l'équipe d'Argentine, ses propos ont été déformés dans la presse anglaise.

«A aucun moment je n'ai demandé pardon à qui que ce soit. Les gens ici sont naïfs, ils se sont jetés sur une information qui est fausse», a expliqué Maradona dimanche à Buenos Aires.

Auteur d'un but de la main en quart de finale de la Coupe du monde 1986, Maradona avait, aussitôt après la victoire de l'Argentine (2-1), fourni à ce geste une explication désormais célèbre: selon lui, «la main de Dieu» avait contribué à ce but, une expression dont les amateurs continuent à débattre pour savoir si elle est à prendre au premier degré.

«Ce sont des connards»

Dans son édition du 31 janvier, au terme d'un entretien exclusif, le tabloïd britannique «The Sun» lui attribuait la phrase: «Si je pouvais revenir en arrière et changer l'histoire, je le ferais.» Ces propos avaient été critiqués par certains de ses anciens coéquipiers, qui y voyaient l'expression d'un regret.

«Je n'ai pas demandé pardon à l'Angleterre, et aux connards qui ont parlé à ma place, mes chers coéquipiers en sélection, je n'ai qu'une chose à dire, que ce sont des connards», a-t-il éructé.

«Mes propos ont été déformés», a-t-il avancé, pour expliquer les paroles que lui attribuait le «Sun». «Ce que j'ai dit, c'est que beaucoup de temps avait passé depuis, et que l'on ne peut pas revenir en arrière pour modifier le cours de l'Histoire», a-t-il précisé.

Lors de cette victoire contre l'Angleterre, Maradona avait marqué les deux buts de son équipe.