JO: Paris ne doit «pas avoir peur du reste du monde»... Revivez la double-attribution avec nous...

JEUX OLYMPIQUES Paris a obtenu les JO, reste à savoir en 2024 ou 2028...

B.V.

— 

Los Angeles (à gauche) et Paris (à droite) entourant Thomas Bach, président du CIO
Los Angeles (à gauche) et Paris (à droite) entourant Thomas Bach, président du CIO — Fabrice COFFRINI / AFP

> Le CIO a voté mardi le principe de la double attribution

> Paris et Los Angeles sont sûrs d'organiser les Jeux, soit en 2024 soit en 2028

> Va s'en suivre une période de tractations jusqu'en septembre pour savoir qui organisera ceux de 2024 et ceux de 2028

Allez, c'est terminé pour ce live qui fut somme toute assez bref. Merci à tous de l'avoir suivi et d'avoir réagi à la double-attribution des JO 2024 et 2028. Bonne soirée!

KRK69

Encore une belle team de rabat joie ici!! Je suis de lyon et très heureux que les jo se tiennent en france à Paris ou ailleurs

>> Une belle note d'optimisme pour clore ce live. 

OnlyLyon69

Paris s'imagine être la France mais les Français ne veulent pas des JO !

 

>> Vous n'êtes pas la France non plus. Près de trois quarts des Français (73%) se déclarent favorables à la tenue des Jeux olympiques 2024 à Paris, selon un sondage Odoxa pour RTL et Winamax publié en mars dernier.

19h11: N'hésitez pas à nous poser des questions, nous sommes-là pour y répondre (dans la mesure de nos connaissance).

19h: «Le chardonnay nous appelle». C'est la fin de cette conférence de presse. Où l'on a ressenti plusieurs choses:

 

> C'est un accord historique et tout le monde semble très content

> Sur la question d'un accord possible, Thomas Bach a parlé du mois d'août
> Interrogée sur la possibilité de récupérer 2028, Anne Hidalgo a largement esquivé la question, ce qui signifie que Paris pourrait rester sur 2024)

18h59: Anne Hidalgo:

 

« Depuis le début nous avons voulu que cette candidature soit portée par nos concitoyens, qu'il y ait un soutien très fort. En Europe, c'est très dur. Beaucoup de mes collègues européens ont abandonné à la suite de referendums. Nous avons fait le choix d'engager beaucoup de concertations, d'être dans la pédagogie, la concertation. Les Français savent que nous sommes ici en train de vivre un moment historique, de ramener les jeux à Paris ».

18h55: Sur la même question, Eric Garcetti (maire de Los Angeles)

 

« On trouvera un accord, quoi qu'il se passe. Ce n'est pas un moment de négociation mais un moment d'amitié. »

18h54: Anne Hidalgo à la question sur Paris accepterait-il 2028? 

 

« J'entre avec beaucoup de confiance dans ce processus historique qui va nous emmener à negocier un accord tripartite. Et j'entre avec beaucoup de confiance dedans. » On appelle ça une esquive.

18h53: Un accord au mois d'août?

 

Thomas Bach sur la décision 2024/28 : «On va d'abord contacter les deux villes candidates et faire un sondage, ce qu'on peut faire. Où on peut arriver dans les prochaines semaines et après ces sondages, probablement qu'il y aura une réunion tripartite où l'on peut finaliser cet accord avec les deux villes, au moins d'août. Ce n'est pas moi qui va conduire ces dicussions, ni les maires, mais les président des candidatures. A la fin, on aura tous les responsables autour de la table pour finaliser cet accord. Si on arrive à un accord, il faut le faire public, ça ne sert à rien de cacher quelque chose.»

18h51: Y a-t-il une date pour la décision 2024/28 ?

 

«Le 13 septembre, mais on va commencer dès le diner de ce soir !», répond Thomas Bach. 

18h46: Anne Hidalgo, maire de Paris, prend désormais la parole

 

Elle aussi parle d'une «victoire à trois gagnants», et évoque cette double-attribution comme un coup de génie du «visionnaire» Thomas Bach, boss du CIO. «Il y a deux éléments forts dans le chemin qui nous attend: d'abord l'amitié entre nos deux villes, progressistes. Ensuite, c'est que Paris, la France, est un pays d'olympisme. Qui vibre avec les valeurs de l'olympisme et qui a envie de voir que cette flamme revienne. C'est de la confiance pour nos concitoyens, pour tout un pays. Après les épreuves que nous avons connu, il fallait redonner confiance à une jeunesse qui ne doit pas avoir peur du reste du monde. Fier d'être à Paris, d'être française, de venir du monde entier comme l'est la société française. Nous devons, nous voulons ramener cette flamme. »

18h45: Eric Garcetti conclut:

 

« Nous ramenons les Jeux à Los Angeles. Nous aurons le monde dans notre jardin ».

18h40: Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, parle d'un «win-win-win»


Entendez par là que tout le monde est gagnant: le CIO, Paris et Los Angeles. «Je pense qu'aujourd'hui, quelque chose d'historique s'est produit. Notre job maintenant est de travailler avec CIO. Mme Hidalgo et moi-même sommes de vrais amis, avec de l'amour pour nos deux villes. Je veux la remercier pour son amitié, pour sa loyauté.»

18h30: Conférence de presse de Thomas Bach, le président du CIO, en direct...

 

Savoyons

Hé ben payer maintenant pour les beaux jeux qui se profile mon bon monsieur pour oublier la détresse dans les maisons de retraite où les hôpitaux

>> Vous venez quant à vous de remporter l'obtention des jeux olympiques de la démagogie. C'est fort, vous aviez de sérieux concurrents dans les commentaires.

18h24: La délégation française à Lausanne (enfin une partie)

La délégation française à Lausanne autour d'Emmanuel Macron
La délégation française à Lausanne autour d'Emmanuel Macron - SIPA

 

18h15: Voici Mike Lee, l'homme de l'ombre qui va mener une grande partie des négociations pour Paris.

 

18h10: Anne Hidalgo, maire de la capitale française, est heureuse pour Paris.

 

18h: Et on saura quand ?

A priori, le 13 septembre à Lima. Mais un accord pourrait avoir lieu avant. Le gagnant aura donc 2024, le perdant 2028 et quelques avantages. On évoque notamment une compensation financière et une rallonge de 200 millions de dollars au milliard et demi-accordé pour l’organisation de l’événement. Armand de Rendinger évoque aussi une possible « nouvelle répartition des bénéfices et des pertes, et aussi un droit de regard sur le choix des disciplines sportives », tout ça pourrait donc se transformer en « victoire économique quand on fera les comptes à la fin […] ce n’est pas forcément la ville qui sera la plus heureuse à Lima qui restera la plus heureuse en 2028 ».

17h54: Et maintenant, que va-t-il se passer? 

Paris a donc les Jeux olympiques. Mais s'ouvre désormais une immense plage de tractations sur tout l’été pour savoir qui a ceux de 2024 et ceux de 2028. « Une fois cette double attribution décidée, l’enjeu va être de bien négocier pour avoir 2024, présente Christophe Rolland. Et là, toutes les forces seront utiles pour ça. »

On pense notamment à Mike Lee, le lobbyiste qui avait selon la légende tout changé pour Londres 2012. Surtout que Paris ne veut absolument pas de 2028. C’est en tout cas ce qu’affirme avec véhémence la délégation française depuis que l’idée d’une double attribution a germé dans l’esprit de Thomas Bach. « On peut gagner ou perdre, mais on reste sur 2024 », nous expliquait fin juin Tony Estanguet.

Bref, place désormais à deux mois de négociations et de lobbying. « Le but c’est de donner envie, enchaîne Rolland. Pourquoi mon projet il est porteur de quelque chose de différent, en quoi il va être plus marquant… Il faut se différencier. Et là-dessus Paris a des atouts ».

Dans une tribune publiée sur le site du JDD, le spécialiste du mouvement olympique Armand de Rendinger résumait ainsi la problématique :

« On est désormais dans une partie tactique. Une phase de négociations serrées va s’ouvrir. Los Angeles a une approche plus diplomatique que Paris, qui se dit uniquement focalisée sur 2024. L’erreur serait d’entrer dans un bras de fer, sur le mode "c’est ça ou rien", surtout que le Comité olympique français est bien moins puissant que son homologue américain. L’enjeu est de trouver les arguments pour montrer que c’est tout l’intérêt du CIO d’attribuer les Jeux à Paris dès 2024. La ville qui sera choisie pour 2024 aura gagné la bataille du symbole. Mais celle de 2028 aura plus de latitude pour organiser les Jeux, car elle aura posé ses conditions bien en amont, non seulement avec le CIO mais aussi avec les fédérations sportives internationales ».

17h49: Pourquoi peut-on affirmer que Paris est sûre d'organiser les Jeux?

Parce que le CIO vient de voter et de valider la principe de la double-attribution à Paris et Los Angeles pour 2024 et 2028. Pour résumer, faute de candidats crédibles pour 2028, le CIO préfère proposer à une des deux candidatures de 2024, jugées excellentes, de se reporter sur quatre ans plus tard. Une sorte de gagnant-gagnant pas si simple que ça, puisque Paris et Los Angeles semblent d’accord sur le principe mais que les deux n’ont aucune envie de se coucher pour 2024.

« L’idée, c’est qu’il n’y ait pas de perdant, car ce sont deux excellents projets, explique Jean-Christophe Rolland, président de la Fédération internationale d’aviron et le seul Français à être président de Fédé internationale Le contexte géopolitique n’est pas évident en ce moment, alors pour le CIO sécuriser jusqu’en 2028, c’est tout de même une sacrée opportunité. »

17h47: On vous a concocté une petite vidéo pour résumer l'importance de ce vote.

 

17h45: Alors, les JO à Paris, vous en pensez quoi?

 

 

17h42: Voilà l'image du jour: Thomas Bach, le boss du CIO, entouré d'Eric Garcetti le maire de Los Angeles et Anne Hidalgo, celle de Paris.

 

17h40: Salut à tous ! C'est la grande nouvelle du jour. Paris va organiser les Jeux olympiques. Reste à savoir quand : en 2024 ou 2028.

Ce n'est qu'une demi-surprise mais elle vaut son pesant de cacahuètes: Paris est sûre d'organiser les Jeux olympiques. Reste à savoir quand. Comme prévu, le CIO a voté la double-attribution à la capitale française et Los Angeles pour les JO 2024 et 2028, sans préciser quelle ville aura quoi. Une nouvelle immense pour tout le sport français qui peut se rejouir d'obtenir d'obtenir un tel événement. Après la Coupe du monde 1998, l'Euro 2016, la France organisera en 2024 ou 2028 le plus grand événement sportif du monde. Alors, heureux?

>> Venez réagir à la nouvelle avec nous...