Grandin, un transfert qui fait gronder

Sandrine Dominique - ©2008 20 minutes

— 

Après son premier entraînement avec ses nouveaux coéquipiers olympiens, Elliot Grandin a été présenté à la presse hier en fin d'après-midi à la Commanderie. Quatrième et sans doute dernière recrue du mercato hivernal de l'OM, l'attaquant caennais (20 ans), qui s'est engagé pour trois ans et demi, fait une arrivée tumultueuse. En effet, depuis l'accord trouvé samedi pour son transfert - qui avoisinerait les 400 000 euros -, dirigeants normands et joueur n'ont eu de cesse de s'attaquer par presse interposée. « Je suis d'ailleurs un peu surpris des propos tenus par les responsables caennais, j'ai trouvé que ça manquait d'élégance, assène le président Pape Diouf. Je les mets sur le compte du dépit amoureux, car ils auront tout fait pour retenir le garçon, qui a finalement signé chez nous. »

Mais s'il a quitté son club formateur en mauvais termes, Grandin veut désormais se focaliser sur l'avenir. « Même si ça va me booster, tout ce qui a pu se dire ces derniers jours est derrière moi, assure-t-il. Pour moi, c'est une grande fierté d'être à Marseille. Si j'ai fait le choix de venir ici, c'est pour progresser et y faire carrière. Désormais mon objectif est de me concentrer sur le jeu. » A ce propos, l'ex-Caennais se verrait bien évoluer en 9 et demi derrière l'attaquant de pointe. « C'est mon poste de prédilection, confie-t-il. Mais je peux aussi jouer sur le flanc droit de l'attaque voire au milieu. Quoi qu'il en soit, le terrain parlera pour moi ! »