L'Etoile Noire ne verra pas Bercy

Jérôme Sillon - ©2008 20 minutes

— 

Pas de surprise. Pour la première demi-finale de Coupe de France de son histoire, Strasbourg s'est logiquement incliné face à l'armada de Rouen (3-6), hier soir à l'Iceberg. L'alléchante perspective de monter au Palais Omnisports de Paris-Bercy pour y disputer la finale n'a pas survécu à un début de match catastrophique. Après cinq minutes dans le premier tiers-temps, les Dragons menaient déjà par deux buts d'écart : sur leur première supériorité numérique, Desrosiers ouvrait la marque (0-1, 4e), puis Doucet profitait d'une erreur défensive alsacienne (0-2, 5e).

Entre l'un des quatre coleaders de Ligue Magnus et le 12e, il n'y avait pas photo. Rouen impressionnait par sa capacité à alterner remontées ultra-rapides et conservation du palet. Et aggravait le score (0-3, 29e) lors d'un deuxième tiers spectaculaire. En face, les coéquipiers du gardien Gilles Beck ne lâchaient rien et se voyaient récompenser de leurs efforts sur un exploit personnel de Jeremy Downs (1-3, 30e). Mais à trop prendre de risques en attaque, l'Etoile Noire s'exposait aux contres assassins. Sur l'un d'eux, Romand redonnait un confortable matelas d'avance aux Normands (1-4, 34e), avant que Derrick Martin n'entretienne le suspense par un missile longue portée (2-4, 35e). Insuffisant, tant la supériorité rouennaise était évidente (2-5, 38e puis 2-6, 40e), malgré un ultime but de Jonathan Gautier (3-6, 51e). Pour Strasbourg, place désormais au championnat avec dans le viseur la qualification pour les play-offs.