Sur les traces de Noah

- ©2008 20 minutes

— 

« Un outsider, c'est celui qu'on ne connaît pas, qui n'a pas encore fait ses preuves et qui va s'attaquer aux ténors. » En évoquant sa situation dans une longue interview accordée au magazine Grand Chelem en septembre 2007, Jo-Wilfried Tsonga soulignait qu'un champion n'existait qu'à l'aune de ses exploits et pas seulement de ses promesses. Hier, à Melbourne, le Manceau de 22 ans a endossé pour de vrai le costume de star du tennis. De quoi oublier les blessures qui pendant deux ans ont mis à mal sa progression et l'ont contraint à chasser les points ATP dans les tournois challengers.

« Quand il ne pouvait pas s'entraîner, il était triste. Chez nous, il y a un grand miroir dans l'entrée. Je me souviens qu'il se regardait, il mimait les gestes avec sa raquette », raconte Evelyne, sa maman. Dimanche, Jo-Wilfried Tsonga puisera dans cet itinéraire pour tenter de devenir le successeur tant attendu de Yannick Noah, dernier vainqueur français d'un tournoi du Grand Chelem (en 1983). « Jo, c'est Yannick au même âge avec un coup droit qui avance », estime Eric Deblicker, entraîneur de Richard Gasquet.