A Melbourne, Tsonga est sur un nuage

Gaël Anger - ©2008 20 minutes

— 

Impensable. Pour sa deuxième participation à l'Open d'Australie, Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié hier pour la finale après une victoire expéditive sur Rafael Nadal (6-2, 6-3, 6-2). Comme lors de ses récents succès sur Andy Murray, Richard Gasquet ou Mikhail Youzhny, le Manceau a joué son meilleur tennis, sans paraître le moins du monde écrasé par la pression de l'événement. Efficace au service (17 aces contre 2 pour l'Espagnol), impitoyable en coup droit , le « Frenchie » a terrassé n° 2 mondial, qui n'avait jusque-là pas perdu le moindre set dans le tournoi. « Il a été incroyable. Il n'a pas raté un revers, et chacun de ses coups droits était un coup gagnant. Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris certains de ses coups. Chapeau, il ne m'a pas laissé ma chance », expliquait Nadal, qui n'a pas du souvent tenir ce genre de discours après un match de tennis ces dernières années.

Du côté de Tsonga, la « blague » continue. « Je pensais que ça allait s'arrêter, mais non. Ce soir, j'étais imbattable, je n'ai jamais joué comme ça. J'ai fais un gros match. Je frappais de toutes mes forces dans la balle et ça rentrait », s'émerveillait le Manceau, à la limite de se pincer en conférence de presse. Désormais concentré sur sa finale, Tsonga est assuré de finir face à un autre gros morceau, puisque Novak Djokovic et Roger Federer se disputaient l'autre place la nuit dernière. « Je vais essayer de garder ce niveau de jeu pour un match encore », espérait celui qui, il y a un an de cela, pointait au-delà de la 200e place mondiale.

Sur www.20minutes.fr

Suivez Federer-Djokovic et la finale en direct