Prison à perpétuité pour «War Machine» l'ancienne star des MMA

MMA « War Machine » a été reconnu coupable du viol et de la séquestration de sa compagne, une actrice X…

A.L.G. avec AFP

— 

L'ancienne gloire des MMA, Jonathan Paul Koppenhaver, a écopé de la prison à perpétuité.
L'ancienne gloire des MMA, Jonathan Paul Koppenhaver, a écopé de la prison à perpétuité. — John Locher/AP/SIPA

La « Machine de guerre » en prison. Une ancienne star des arts martiaux mixtes (MMA), connue sous le nom de « War Machine » a été condamnée par la justice américaine à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir violé et séquestré en 2014 sa compagne.

De son vrai nom Jonathan Paul Koppenhaver, il avait été reconnu coupable en mars par un tribunal de Las Vegas de 29 chefs d’inculpation, dont viol, enlèvement et agression, mais le jury avait rejeté celui de tentative de meurtre. Koppenhaver, 35 ans, bénéficiera d’une possibilité de libération sur parole dans 36 ans, a précisé le tribunal.

Christy Mack à la barre

Sa victime, une actrice de films pornographiques connue aux Etats-Unis sous le nom de Christy Mack, avait témoigné lundi devant le tribunal de Las Vegas. Elle avait expliqué qu’elle souffrait encore de graves traumatismes psychologiques et craignait pour sa vie trois ans après les faits.

>> A lire aussi : La France interdit le MMA, l’un de ses meilleurs combattants proteste en représentant l’Allemagne

Koppenhaver l’accusait d’avoir une liaison avec l’un de ses amis, Corey Thomas. Il avait violemment frappé Mack et l’avait violée à plusieurs reprises, la séquestrant pendant plusieurs heures. Il s’était rendu après une course-poursuite avec la police de Las Vegas. Sa victime avait été hospitalisée pendant plusieurs jours pour de multiples fractures du visage et des côtes, ainsi qu’une lacération du foie.

Condamné et heureux de l’être

Koppenhaver, qui a fait une tentative de suicide en prison avant de se tourner vers la religion, a expliqué en mars sur son compte Twitter qu’il méritait une longue peine de prison. « Je ne ressens que de la joie en moi maintenant que je sais que je vais être condamné à la perpétuité. J’entends souvent des hommes dans les cellules voisines pleurer après avoir écopé de peines similaires, mais comment pourrais-je pleurer ? » a-t-il écrit.