Le trèfle portera-t-il chance aux Bleus?

© 20 minutes

— 

Après avoir passé la première moitié de la Coupe du monde sans encombre, le XV de France entame dimanche la phase la plus délicate de la compétition, les matchs à élimination directe. Premier obstacle sur le chemin qui doit mener les coéquipiers de Fabien Galthié au titre mondial : le trèfle irlandais. Classé nº3 mondial, l’Irlande a remporté 14 de ses 16 derniers matchs joués depuis septembre 2002. Son étonnante performance du week-end dernier face à l’Australie (défaite 17-16) ne réjouit d’ailleurs pas les Tricolores. « L’Irlande joue actuellement avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme. Et comme d’habitude, cette équipe ne renonce jamais », commente Bernard Laporte. D’autant que l’un de ses hommes forts, le trois quart centre Brian O’Driscoll, vient de se réveiller en inscrivant un essai après huit mois de disette. « Il faudra surtout surveiller ce joueur magique, prévient à ce sujet Olivier Magne. A lui seul, il peut faire la différence et peut battre une équipe. » Forts d’un jeu solide et rôdé, les Bleus entameront pourtant ce quart de finale en tant que favoris. « J’ai hâte d’y aller car je n’ai pas joué depuis deux semaines », rappelle Fabien Pelous, la victoire face aux Etats-Unis le week-end dernier ayant été l’oeuvre des remplaçants. Enfin, le manager général de l’équipe de France, Jo Maso, n’y va pas par quatre chemins : « Le match contre l’Irlande est celui à ne pas perdre. Sinon, la vie s’arrête. » La France n’a donc guère le choix. Tristan de Bourbon, en Australie