Dortmund-Monaco: Kylian Mbappé, nous n'avons plus de mots pour te décrire...

FOOTBALL L'attaquant de Monaco a marqué son premier doublé en Ligue des champions...

William Pereira

— 

Mbappé a dompté le mur jaune
Mbappé a dompté le mur jaune — Sascha Schuermann / AFP

On voulait à tout prix éviter l’overdose, essayer de parler d’autre chose, d’un autre joueur. De Bernardo Silva et de sa folle remontée de balle en première mi-temps ou de la grinta d’Andrea Raggi pendant tout le quart de final aller contre Dortmund. Mais le fait est que Kylian ne nous laisse jamais le choix. Comment peut-on faire l’impasse sur un jeune homme qui affole tous les standards à son âge. On parle quand même d’un bonhomme qui passe derrière des Ronaldo, Messi, Neymar et compagnie. Ce n’est quand même pas rien !

>> A lire aussi : Mbappé inarrêtable, Bernardo incroyable, l'ambiance folle... Nos dix réflexions après Dortmund-Monaco

Rien n’impressionne Kylian Mbappé… pas même Kylian Mbappé

En s’offrant un doublé au Signal Iduna Park, l’attaquant de 18 ans est devenu le deuxième plus jeune joueur à inscrire deux cacahuètes en quarts de finale de Ligue des champions. Et vous savez quoi ? Bah, ça ne l’impressionne même pas !

« Deuxième derrière Bojan [Krcic, aujourd’hui à Mayence, ndlr] ? Je ne regarde que les premiers (rires) »

Ce qui est impressionnant avec ce jeune adulte, c’est justement que rien ne l’impressionne. Pas même un face-à-face avec le portier du Borussia dans l’un des stades européens les plus intimidants. Voyez plutôt.

Et là encore, quand on lui demande ce qu’il pense de son but, de sa tranquillité, du fait qu’il soit beaucoup trop fort et qu’à ce rythme il pourra viser tous les records de Messi et Ronaldo, le type la joue modeste.

« On m’a toujours dit dans ma jeunesse (sic) que quand j’ai le ballon il doit se passer quelque chose. Pourquoi je suis décontracté ? J’ai toujours été comme ça. J’essaye de rester moi-même et ça porte ses fruits comme pour les un-contre-un. Je les travaille à l’entraînement et je suis content que ça porte ses fruits. »

De l’héritage de son idole, Cristiano Ronaldo

Finalement, ce n’est pas tant ses quatre buts marqués en seulement trois rencontres à élimination directe en Ligue des champions - statistiques complètement fantaisistes pour un mioche de 18 ans - qui impressionne, mais toujours cette envie de faire mieux, de se perfectionner. Il le tient sans doute de son idole, Cristiano Ronaldo (également auteur d’un doublé le même soir). Cela fait sens.

Mais à son âge, le Portugais n’avait pas une once du sens du but de notre pépite. Avec tout le respect que l’on doit à celui qui fait assurément partie des meilleurs joueurs de l’histoire du jeu, Mbappé est un adolescent qui, à peine mineur, plante déjà des banderilles façon renard de 38 ans (cf l’ouverture du score à Dortmund). Permettez-nous donc de nous enflammer une fois de plus en attendant son prochain match et donc son prochain doublé et donc notre prochaine enflammade. Et ainsi de suite. Pourvu que ça dure.