Mondial 2018: Les Argentins vont bouffer du viagra pour affronter la Bolivie à La Paz

FOOTBALL Chacun sa technique pour jouer en altitude...

A.L.G. avec AFP

— 

Des pilules de Viagra.
Des pilules de Viagra. — PERENOM/SIPA

Des tubes à oxygène mais aussi… du viagra : telle est la recette des joueurs de l’équipe d’Argentine pour lutter contre le mal des montagnes avant d’affronter la Bolivie, à La Paz (à 3.600 m d’altitude), lors des éliminatoires au Mondial 2018.

Ce n’est pas la première équipe à faire usage de sildénafil, l’autre nom du viagra d’habitude utilisé pour les troubles de l’érection, afin de lutter sans enfreindre la loi antidopage contre le mal de l’altitude.

Le club argentin de San Lorenzo en aurait fait de même en 2014, alors qu’à l’époque il était entraîné par l’actuel sélectionneur de l’Argentine, Edgardo Bauza. En 2015, même chose pour River Plate, qui s’apprêtait à affronter San José Oruro en Copa Libertadores.

Le sélectionneur la joue discret

Le mal des montagnes se traite avec un mélange de paracétamol, de caféine et de sildénafil, qui agit comme vasodilatateur. Interrogé en conférence de presse sur le remède utilisé pour permettre à ses joueurs d’évoluer à 3.600 m d’altitude, Bauza s’est contenté d'évoquer le paracétamol. Sans doute pour éviter les railleries et les blagues de mauvais goût.

>> A lire aussi : Argentine: Lionel Messi prend quatre matchs de suspension après avoir insulté un arbitre

En 2009, l’Argentine entraînée alors par Diego Maradona, avait été humiliée 6-1 par à une sélection bolivienne pourtant bien inférieure sur le papier. Le mal des montagnes avait été avancé pour expliquer une telle déroute.