Justin Gatlin s'en tire bien

ATHLÉTISME a suspension du champion olympique du 100 a été réduite de moitié...

D'après agence

— 

Le champion olympique du 100 m Justin Gatlin, suspendu huit ans par l'Agence américaine antidopage (Usada) pour un deuxième contrôle positif en avril 2006, a vu sa peine réduite de moitié en appel, a révélé mardi le Washington Post.
Le champion olympique du 100 m Justin Gatlin, suspendu huit ans par l'Agence américaine antidopage (Usada) pour un deuxième contrôle positif en avril 2006, a vu sa peine réduite de moitié en appel, a révélé mardi le Washington Post. — Karim Jaafar AFP/Archives

Le champion olympique du 100m Justin Gatlin, suspendu huit ans par l'Agence américaine antidopage pour un deuxième contrôle positif en avril 2006, a vu sa peine réduite de moitié en appel, a annoncé mardi l'Usada confirmant ainsi une information du «Washington Post».Gatlin, 25 ans, avait été entendu par une cour d'arbitrage indépendante lors d'une audition à huis clos fin juillet à Atlanta (Georgie). L'athlète a été avisé de la décision lundi soir.

Le champion américain, qui peut encore s'adresser au Tribunal arbitral du sport (TAS), avait subi un contrôle positif à la testostérone le 22 avril 2006 lors des Kansas Relays. Quelques semaines plus tard, il avait égalé le record du monde de la ligne droite (9''77) du Jamaïcain Asafa Powell.


100m - Justin Gatlin - 9.76s
envoyé par Karistos


Suspendu jusqu'au 24 mai 2010

Outre sa suspension de quatre ans, qui prendra fin le 24 mai 2010, Gatlin perd aussi tous ses résultats après son contrôle positif, y compris son record du monde du 100m à Doha, le 12 mai 2006, et son titre américain sur le distance reine conquis la même année.

Le champion du monde 2005 du 100m et du 200m n'a pas contesté les résultats du contrôle, mais a affirmé n'avoir «jamais pris de substances interdites en toute connaissance de cause». Il a également avancé la possibilité d'un sabotage, par l'intermédiaire d'une crème qui lui aurait été appliquée par un masseur mal intentionné.

Gatlin encourait théoriquement une suspension à vie, mais l'Usada a tenu compte des circonstances exceptionnelles de son premier contrôle positif alors qu'il était encore juniors. «M. Gatlin a totalement coopéré avec les autorités depuis son contrôle positif, a expliqué Travis Tygart, président de l'Usada. Mais ces efforts n'effacent pas complètement sa responsabilité lors du second contrôle positif. Vu les circonstances de la première infraction et en raison de sa coopération, la suspension de quatre ans est donc juste et équitable.»