Bisbilles aussi en Espagne sur les droits télé du foot

BATAILLE Deux grands groupes se battent autour de ce juteux marché...

De notre correspondante à Madrid, Virginie Grognou

— 

En Espagne, où le football est «sport national» qui fait de très bonnes audiences télé, le juteux marché des droits télévisés a été au centre d'une bataille de plusieurs mois entre deux groupes: d’un côté Sogecable, propriétaire du bouquet satellite Digital + et de Canal + Espagne, de l’autre Mediapro, propriétaire de la chaîne en clair La Sexta.
 
Selon la répartition prévue par un accord passé en 2006, La Sexta a le droit de diffuser un match en clair par journée, Canal + de retransmettre un match en crypté et le bouquet Digital + le reste des matches en pay-per-view. Mais Mediapro voulait diffuser plus de matches. Du coup, ce groupe a négocié directement avec les clubs pour racheter les droits de huit équipes de 1re division et signer avec la majorité des clubs pour 2009.

Somme record en transferts de joueurs
 
Le montant du rachat de ces droits n'est généralement pas rendu public mais le Real Madrid avait confirmé en novembre 2006 avoir vendu ses droits à Mediapro pour 1,1 milliard d'euros pour sept saisons. Le Real Madrid avait alors annoncé que ces droits allaient être versés à partir de la saison 2006/2007 mais Sogecable détient ces droits jusqu'à la saison 2007/2008. La presse avait évoqué des offres de Mediapro s'élevant à un milliard pour sept saisons pour le FC Barcelone.
 
Ainsi, grâce au rachat de leurs droits par Mediapro les clubs espagnols ont pu dépenser à l'intersaison une somme record (539 millions d'euros selon la presse espagnole) en transferts de joueurs.
 
La justice a sifflé la mi-temps en octobre, en imposant à Mediapro le respect de l’accord passé en 2006. Pour la saison 2007/2008 uniquement. Les données devraient donc changer la saison prochaine, lorsque Mediapro détiendra les droits de 12 clubs dont le Real Madrid et le FC Barcelone (qui représentent 75% des achats en pay per view).