On ne saura pas de quoi est mort Woolmer

CRICKET Trop de zones d’ombres selon le jury...

P. K.

— 

L'ex-entraîneur sud-africain de la sélection pakistanaise de cricket Bob Woolmer, décédé à Kingston en février dernier lors du Mondial, est mort de cause naturelle a indiqué lundi la police jamaïcaine, mettant ainsi fin aux spéculations de meurtre.
L'ex-entraîneur sud-africain de la sélection pakistanaise de cricket Bob Woolmer, décédé à Kingston en février dernier lors du Mondial, est mort de cause naturelle a indiqué lundi la police jamaïcaine, mettant ainsi fin aux spéculations de meurtre. — Jewel Samad AFP/archives

Le mystère ne sera jamais levé sur la mort de Bob Woolmer, l’entraîneur anglais de l’équipe de cricket du Pakistan, retrouvé sans vie après une défaite à la coupe du monde face à l’Irlande. Les onze membres du jury chargés de déterminer les causes de sa mort n’ont pu atteindre une conclusion claire, après quatre heures de délibérations, 57 témoins entendus, six semaines de débats et sept avis d’experts.

«Nous sommes arrivés à la conclusion d’un verdict ouvert (open verdict, où les causes de la mort ne sont donc pas formellement établies) car les preuves qui nous ont été présentées étaient très fragiles», a expliqué le porte-parole du jury. «Il y avait trop de "et-si", trop de zones d’ombre.»

Mort naturelle ou assassinat
 
Mort naturelle ou assassinat par strangulation ou empoisonnement, les hypothèses s’étaient succédées sans que les enquêteurs de Scotland yard ne puissent arriver à une conclusion définitive.

C’est maintenant au coroner de la Jamaïque de décider de la cause officielle du décès. «La police n’a pas l’intention de continuer l’enquête pour l’instant», a expliqué Mark Shields, qui a mené les investigations.