La SIG s'est remise sur de bons rails

Jérôme Sillon - ©2007 20 minutes

— 

« En une semaine, c'est un changement du tout au tout. » Entre la débâcle à Zgorzelec (66-42) et le convaincant succès sur Den Bosch (97-85) mardi soir, lors de la 4e journée de la Coupe Uleb, Eric Girard n'a pas reconnu son équipe. Maladroits, désunis et inertes sept jours plus tôt, les coéquipiers de « Air » Aaron Pettway ont retrouvé leur cohésion, de l'envie et du coeur, confirmant la victoire à Dijon (70-76) samedi dernier.

L'éviction de Bernard King semble avoir constitué l'électrochoc salvateur. « Ça prend forme, notamment au niveau de l'état d'esprit, qui m'est cher, acquiesce l'entraîneur strasbourgeois. On se reconstruit. Offensivement, c'était très intéressant. On a joué intelligemment, en fonction des cinq joueurs sur le parquet. Ce qui m'a moins plus, c'est le saut de concentration dans le deuxième quart, où il est irréel de donner trente points à l'adversaire. Tout n'a pas été parfait, mais on a su gagner les deux matchs qu'il fallait. » Une performance qu'il faudra rééditer samedi contre Pau-Orthez.