Vendée Globe: Le poissard Didac Costa est enfin reparti

VOILE L'Espagnol avait connu des soucis techniques le jour du départ...

W.P., avec AFP

— 

Didac Costa
Didac Costa — DAMIEN MEYER / AFP

Il était 12h40 quand Didac Costa (One Planet One Ocean) a repassé la ligne de départ aux Sables d’Olonne. Avec quatre jours de retard, donc. Le skipper espagnol possédait alors un retard de quelque 770 milles (1.425 km) sur le 28e et dernier bateau parti dimanche, celui du Français Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean).

Costa était rentré aux Sables-d’Olonne en raison de dégâts aux systèmes électriques de son monocoque Imoca (18,28 m), provoqués par l’inondation du compartiment moteur et des batteries après la déconnexion d’un tuyau de ballast.

Un seul objectif : boucler ce tour du monde

« Rien n’aurait été possible sans l’aide et la solidarité des autres équipes et surtout sans le soutien des pompiers des Sables-d’Olonne, qui nous ont consacré beaucoup de temps et d’énergie », a déclaré Costa, « bombero » (sapeur-pompier) à Barcelone. Le skipper espagnol a ajouté que sa « plus grande motivation » était maintenant de boucler ce tour du monde pour remercier toutes les personnes qui l’ont aidé.

A 15h00, le Français Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) était toujours en tête de la course, devant Vincent Riou (PRB) et Paul Meilhat (SMA). Le gros de la flotte se trouvait entre Madère et l’archipel des Canaries.